||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

L’entremetteur (2006)

V/A - L’entremetteur

IndéconneXion

Il est souvent difficile pour un groupe de trouver des dates de concert, alors quand ce combat devient inespéré il est souvent judicieux de se serrer les coudes puisqu’après tout l’union fait la force et l’association Apaproblem l’a bien compris. Dévoilant ainsi sa première compil’ avec la ferme intention de permettre l’interconnexion entre les salles et les musiciens en proposant des plateaux de 2 à 5 groupes. Si l’idée est louable et astucieuse, il faut hélas se rendre à l’évidence : pas un seul groupe ne sort son épingle du jeu, à savoir qu’il n’y a rien de très original mais rien de très mauvais non plus. Le problème est qu’on ressent (un peu trop) toutes les influences de chacun, un peu comme un milk-shake mal remué. Ainsi Dd le malfrat et sa chanson "je pars" fera instantanément penser à Bashung tandis que Toc seul avec ses machines se rapproche de l’univers mélancolique des débuts de Mickey 3D. Orphéus "brille" avec ses airs fredonnant de Matmatah et la palme du plagiat revient sans contrainte à The 33’s et leur rock’n roll Zeppelinien.
Sebkha-Chott en véritable jongleur de style pourrait créer la surprise en passant du jazz manouche au death métal se définissant eux-mêmes comme un groupe de "mekanik métal disco". Le problème c’est que Bumblefoot et Flying Pooh ont déjà longuement marché sur les plates-bandes de Mr Bungle, les pionniers en la matière. Il faut tout de même avouer qu’avec leur humour dévastateur, les manceaux font leur mélange loufoque avec gaillardise, à l’instar de Wombat et son métal fusion hip-hop proche de Oscar Nip. C’est donc le morceau "Anyway" interprété par Bogart and the adictives qui saura satisfaire les adorateurs de mélange de punk des 70’s, de pop des 60’s et de musique sautillante. Mais la cerise sur le gâteau sait se faire attendre puisqu’il faudra patienter jusqu’à la fin pour goûter au délicieux "Les restes de Nyourk" joué par Mel-p, une sorte de fusion intrigante de métal et de dub façon Dub Trio (époque New Heavy).
Mais cessons de nous leurrer dans une complainte bucolique qui n’a pas lieu d’être. En effet si l’association Apaproblem ne présente pas les meilleurs groupes, talents de demain, celle-ci a au moins le mérite de prendre les armes et lutter efficacement contre l’anonymat. Qui plus est, l’asso ne semble pas se figer, loin de là puisque son mot d’ordre reste :"l’Entremetteur est un réseau libre et ouvert à tous".
A noter le gros plus de ce disque : une production bien soignée. Au moins une marque de professionnalisme qui saura satisfaire les programmateurs. Oui car le support interactif sert également de bios, contact et liens vers les sites des groupes. Glissez le cd dans le pc et le tour est joué, toutes les infos sont à disposition. Un détail important qu’il était nécessaire de souligner, un must en matière de communication.

Lien web : reseau.entremetteur.free.fr

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3