||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Microsillon (2006)

V/A - Collectif Microsillon

On ne le dira jamais assez, les grandes surfaces tuent les petits artisans. Cependant et dieu nous en fasse grâce, de micro-bastions dirigés par de pontifes et irréductibles gaulois ont encore l’audace ou le courage (c’est au choix) de faire front.
Au rayon de l’épicerie Microsillon qui soit dit en passant est un formidable concept de soutien et de diffusion pour toutes formes artistiques, nous trouvons au rayon boite de conserve cette somptueuse compilation. Mieux qu’un cadeau bonus planqué au fond d’un baril de lessive. Ce premier opus et vraisemblablement pas le dernier (on l’espère !!) est un condensé de rock ou plutôt une mine avec de vrais pépites d’or. Il n’y a qu’à écouter Aestesis et le morceau ("poor lonesome good") pour se faire une idée. Morceau très kitch qui aurait plu à la famille Adams. Plus sérieusement le groupe se hisserait à la première place si concours il y avait. Révélation sans conteste de cet opus. Car avec le morceau "forbidden way", splendide ballade mélancolique, le groupe pourrait faire fondre en larmes le plus tatoué de tous les rockeurs.
Pour contenter les aficionados de groupes comme "30 seconds 2 mars", ces derniers seront servis avec Bald ("all is full of you", "in the air"), savant mélange de rock et d’electro, une voix aussi puissante et belle ne laisse jamais indifférent.
Les nostalgiques de White Zombie et de Mass Hysteria époque "Contraddiction", quant à eux se régaleront avec Maelstrom ("rock’n roll song", "1")
En fait et c’est bien là la force du collectif, cette boite de conserve regorge de diversités musicales qui se rejoignent par un point commun : du rock, du bon rock, original à souhait. Que ce soit les morceaux instrumentaux de Chach, Natural Baby Food ou Abrien ou le sublime bluesy rock Lonesome qui nous ensorcelle avec "loss" et "buried comets", chacun est donc en droit de trouver chaussure à son pied ou plutôt mélodie à son oreille. La seule petite entorse serait donc Drunken Landers avec son trash visiblement enregistré au fond d’une cave. Dommage. Car le groupe possède certainement du potentiel qui se voit ici étouffé, inaudible.
Mais alors que nous arrivons au fond de la boite, du très bon reste à venir avec Exubera qui fait dans le jazzy-electro à la manière de Saint-Germain.
A noter que tous les morceaux présents sur le disque (sorti à tirage limité hélas), sont disponibles gratuitement sur le site de ce véritable grenier à talent. Soulignons egalement le super boulot d’une équipe de passionnés, qui visiblement ne manque pas d’humour et a choisi internet comme support de diffusion et donc de découverte. Un tel dévouement mérite toujours d’etre souligné et mit en lumière. Si vous souhaitez que cette si belle aventure perdure, aux guitares citoyens et armez vos microphones !

Lien web : collectifmicrosillon.free.fr

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3