||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

The Floating Roots Orchestra

Performance sonore

FRAC des Pays de La Loire
27 février 2009
20h30

Entrée libre

The Floating Roots Orchestra est un ensemble musical à géométrie variable conçu et dirigé par Mathias Delplanque alias Lena.

Ce projet a vu le jour en 2005, à l’occasion de l’enregistrement du quatrième album de Lena, « Lost-Wax », sorti en octobre 2008 sur le label Plush. Désireux de confronter ses compositions électroniques au jeu de musiciens acoustiques, Mathias Delplanque s’est entouré de personnalités issues d’horizons stylistiques et géographiques distincts, provenant du free jazz, de la world music, du post-rock, de la pop, et de France, USA, Benin, Angleterre…
Le projet scénique a vu le jour en juin 2007 à l’occasion d’une résidence à L’Olympic à Nantes. Depuis, ce groupe modulaire est intervenu sous diverses formes, dans des contextes variés et sous des modalités chaque fois renouvelées (performances, concerts, installations sonores, en club, salles de musiques actuelles, galeries, centres d’art…).

Pour son intervention au FRAC des Pays de la Loire, The Floating Roots Orchestra se présentera sous la forme d’un quartet, composé de Cyril Secq (Astrïd) à la guitare, Charles-Eric Charrier (Oldman) à la basse, Black Sifichi à la voix et Mathias Delplanque aux machines et à la sonorisation. Ils investiront la grande salle du FRAC pour une performance sonore immersive tirant partie des propriétés physiques et acoustiques de l’espace d’exposition.

Mathias Delplanque est né au Burkina faso en 1973. Artiste touche-à-tout, critique musical, concepteur d’installations sonores et compositeur aventureux, il a publié de nombreux disques sous son propre nom ou sous divers pseudonymes, sur plus d’une dizaine de labels internationaux (Harmsonic, Quatermass, Angle Recordings, Optical Sound, Low Impedance, Sounds Around, Mystery Sea, Plush, Taâlem…). Le projet Lena, baptisé d’après le personnage principal du roman de Faulkner « Lumière d’août » est né en 2000. Initialement voué à célébrer la rencontre du dub et de l’électronique hi-fi, ce projet n’a jamais cessé d’évoluer et de sinuer au gré des nombreux chemins de traverse qui s’offraient à lui : « ambient crépusculaire », « musique brute façon Tom Waits », « dub désossé »… Tels sont certains des qualificatifs que la presse a accordés à « l’une des figures les plus intéressantes de la scène dub française ».

http://www.fracdespaysdelaloire.com/

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3