||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

THE BISHOPS

On ne présente déjà plus The Bishops, groupe anglais en train de s’installer confortablement dans le cercle très fermé des groupes qui cartonnent partout ou ils passent. Alors quand ils sont de passage à Paris evidemment tout le monde se bouscule pour leur faire les yeux doux. Mike et son alter jumeau Pete ainsi que Chris ont beau soulever les foules ils n’en demeurent pas moins d’une profonde gentillesse et d’une humilité déconcertante. Avec leur manière bien à eux d’être posés et un brin timides c’est dans un bar parisien jouxtant le Nouveau Casino que nous retrouvons ce formidable trio. Interview.

Mz : Comment expliqueriez-vous que le rock-garage revienne brusquement à la mode ?

Pete : Je pense qu’un groupe comme les White Stripes a largement contribué à ce phénomène en apportant au rock-garage ce côté désormais populaire. Ils l’ont remis au gout du jour en quelque sorte en amenant de nouveaux fans de rock.

Mike : Quant à nous les Bishops, nous amenons le son typiquement anglais dans ce genre de musique. Mais le rock-garage a finalement toujours existé. Il devient populaire grâce aux fans de rock indépendant. Un groupe comme The Libertines a été comme un nouveau point de départ pour le rock.

Mz : Finalement au jour d’aujourd’hui les groupes de rock n’utilisant pas l’electro sont assez rares. Vous semblez revenir à quelque chose de plus cru, à l’essence même du rock...

Mike : En Grande-Bretagne nous avons la culture du rock qui se joue basse-batterie-guitare donc il y a peu de groupe de rock qui mélangent l’electronique. Je crois que c’est en Allemagne que les premiers groupes de rock ont commencé à jouer avec de l’electro. Je pense que c’est une histoire de culture...

Pete : Je ne sais pas. En fait je pense que nous jouons de la pop d’une manière un peu folle en faisant beaucoup de bruit (rires). Il y a de plus en plus de groupes de rock qui reviennent désormais à ce son "standart" comme aux Etats-Unis. Ces quatre dernières années nous avons beaucoup travaillé notre son autour de la guitare.

Mz : Pour votre premier album vous avez travaillé avec le producteur Liam Watson, je devine que cette rencontre a du être excitante...

Pete : Oh oui elle l’a été !(rires). Nous voulions travailler avec Liam Watson à son studio Toe Rag. Nous voulions travailler avec lui car on le respecte beaucoup et on admire son travail. Nous voulions entendre sa "patte" sur notre disque. Donc nous avons eu beaucoup de chance qu’il accepte de travailler avec nous.

Mike : Nous avons enormément appris avec lui. Les sessions d’enregistrement étaient très intenses et enrichissantes. Grâce à Liam nous avons beaucoup appris sur le fait d’enregistrer un disque, chose qui n’a rien à voir avec un concert. Cela reste un grand moment. En plus il nous a permis d’approcher nos morceaux d’une manière très différente que nous n’aurions jamais faite sans lui...

Chris : Le premier jour quand nous sommes entrés dans le studio on était comme des enfants (rires), on était hyper intimidés. On regardait les murs et on pensait à tous ces groupes venus ici enregistrer leur album dont les White Stripes. Et puis se retrouver face à Liam Watson c’était comme un rêve éveillé !


Mz : Mike, Pete êtes frères jumeaux. Avez-vous toujours fait de la musique ensemble ?

Pete : Nous avons tous les deux commencé à jouer de la guitare à 16 ans. Mike par contre fut le premier à écrire des chansons. Un jour il m’a acheté une basse et à ce moment là nous avons commencé à écrire ensemble. On s’est toujours bien complété tous les deux. En fait nous adorons composer ensemble et trouver des idées nouvelles.

Mz : Chris, tu es écossais. Comment as-tu rencontré les frères Bishops ?

Chris : J’ai rencontré les jumeaux dans un bar à Londres. Je venais d’emménager à Londres pour y faire de la musique. J’avais déjà joué dans différents groupes en Ecosse. Le jour de notre rencontre nous avons beaucoup discuté, en fait on travaillait dans le même pub. Peu à peu après le travail on a commencé à jouer ensemble la nuit, on faisait de la musique acoustique. Le contact est tout de suite passé entre nous. Nous avons donc commencé à faire quelques concerts autour de Londres et les choses ont bougé au fur et à mesure....

Mz : L’année dernière vous avez joué plus de 200 concerts, c’est enorme....

Mike : Ouais c’est enorme ! Et ça nous demande à chacun beaucoup d’energie. Mais nous adorons la scène, c’est ce qui nous motive. Et puis c’est très important je pense pour un groupe de rock’n roll.

Chris : En fait, faire autant de concerts c’est notre rêve depuis le début donc on ne va pas se plaindre même si parfois on est hyper fatigués au point de ne pas avoir envie de monter sur scène (fou rire général).

Mz : Quels sont vos projets pour le futur ?

Pete : Nous préparons une tournée au Japon. Nous avons aussi une tournée en Europe pour l’automne/hiver. Nous serons en France en octobre et aussi en Allemagne et en Italie, ensuite nous partons au Canada.

Mike : Nous sommes en train d’écrire des chansons pour notre deuxième album qui sortira l’année prochaine.

Mz : Pourquoi avoir signé sur un label français ? (Boxson, ndlr)

Pete : Nous avons rencontré les gens de Boxson à Manchester lors d’un mini-concert genre "showcase" il y a deux ans. Ils étaient très enthousiastes après nous avoir entendu et c’était très important pour nous, ça nous a mis en confiance. Ils nous ont laissé travaillé encore un peu histoire de laisser mûrir notre musique et attendre le bon moment pour nous faire signer.

Chris : Ils nous ont accompagné durant toute cette période, c’était très motivant pour nous. Ils nous ont suivi de près donc on savait qu’ils nous fallait progresser à tout prix. En fait je pense que nous avons progressé grâce à eux en se fixant l’objectif de signer sur un label.

Mz : Les médias français et britanniques sont unanimes à propos des Bishops : vous êtes décrit comme étant le nouveau phénomène rock-garage. Comment gérez-vous cette pression ?

Mike : C’est vrai que certaines personnes ont dit ça à notre sujet mais honnetement cela ne nous amène aucune pression. Nous jouons la musique que nous aimons, celle que nous avons toujours voulu jouer. Nous essayons de ne pas nous fier aux critiques des médias.

Pete : Oui c’est le meilleur moyen pour nous de rester concentrés sur ce que nous aimons faire : jouer de la musique ensemble. C’est la seule chose qui compte.

Mz : Vous êtes relativement jeunes et pourtant vos concerts sont impressionnants. Vous semblez avoir beaucoup d’expérience...

Mike : Nous avons déjà plusieurs concerts à notre actif, disons suffisement pour savoir maintenant ce qui marche et ce qui ne marche pas. Nous essayons d’être le plus honnete possible quand quelque chose ne va pas, on en parle tout de suite et on corrige le problème.

Pete : Pour nous faire des concerts ce n’est pas seulement faire de la musique. Nous cherchons aussi à privilégier le côté visuel qui est très important sur scène.

Label : www.boxson-prod.com
Lien web : www.thebishopsband.com

Un grand merci à Anne-Sophie (label boxson) et aux Bishops

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3