||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

SPAYROLL

Comment pourrais-tu présenter le groupe, à ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

Oh ben... on est un groupe de rock français tout simplement en fait. Un trio composé de Cyril à la basse, de Casper (Nico) à la batterie et moi au guitare/chant.

Peux-tu nous expliquer la raison de votre nom SPAYROLL ?

Oui au départ c’était Spirale, mais c’était pris donc on a fait une phonétique de merde en anglais qui veut rien dire du tout... ou à la limite, “une fiche de paye qui roule”

Quelles sont vos principales influences musicales, au sein du groupe ?

Pour Cyril et moi elles sont assez similaires, beaucoup de rock anglais, de pop anglaises (placebo, green day, nada surf, blablabla) et quelques groupes français... très peu en fait. Pour Casper c’est plus rock festif, ou carrément rock métal.

Si tu devais définir la musique de SPAYROLL, en trois mots ?

Trio, power, rock

Quelle a été votre manière de composer à l’époque d’ Une nuit de plus à attendre ?

On avait plein de titres, on se cherchait encore un peu. On était 4, je jouais pas la gratte, y’avait Manu à la guitare, on composait tous et on mixait toutes nos idées. Une fois le truc sorti et digéré je gambergeais des paroles... et après on a choisit les morceaux qu’on voulait garder et qu’on pourrait défendre sur scène.

Les textes sont de ta plume, et sont parfois assez émouvants et forts, comme pour le titre Suicide . De quoi t’inspires-tu pour composer ? La maîtrise de l’anglais est-il également un atout supplémentaire pour composer ?

Et bien pour le premier album, la grande majorité des tires sont en anglais parce qu’il est plus facile de se cacher derrière des paroles en anglais qu’en français, mais pour le prochain, tout sera en français parce que le groupe comme moi a évolué et a tombé le masque. De plus étant dans une configuration de trio, je ne sais pas, pour moi c’est devenu une évidence... après les divers sujets abordés s’inspirent de tout et de rien, de la vie, des gens que je croise une seconde à ceux que je côtoie tous les jours, en allant jusqu’à ceux imaginés... et il en est de même pour les musiques finalement...

Essayes-tu de transmettre un message, à travers tes textes ?

Euh... et bien en fait, ce sont tous les minis messages mais sans vraiment être comme beaucoup de groupes français super démago ... chacun en tire ses propres conclusions, il n’y a pas vraiment de message, chacun doit le ressentir et en faire sa propre idée. Le premier était une suite d’histoires sympa ou pas sympa, le deuxième sera une vue plus amère de tout ça, avec des mots plus fort et en même temps plus ouverts. L’important c’est que le dialogue se fasse à l’écoute de la chanson, que les gens s’interrogent sur ce qu’ils ressentent en écoutant la chanson...

A propos de votre prochain album, comment allez-vous l’aborder ?

L’approche est forcément différente puisqu’il s’agit d’un trio, il est toujours plus difficile de donner du son et de la patate en trio puisque il manque un instrument et que moi je suis divisée en deux... Mais ça nous pousse à bout et ne nous impose aucune limite dans un certain sens au niveau technique, ce qui nous permet de nous donner à fond sur 2 accords.

Après ce qui est intéressant à enregistrer en trio c’est que chaque élément est indispensable, l’un ne peut remplacer l’autre et ça donne une cohésion parfaite, d’ailleurs si tu regarde bien dans nos influences, les trios sont très présent, ça change tout, on aborde la musique d’un point de vue beaucoup plus tactile, on est sur le fil du rasoir tout le temps, prêts à exploser et à tout donner puisque rien ne peut couvrir l’autre. Nous sommes trois, tranchons nos idées à trois, enregistrerons à trois, les concerts pareil, pas de superflu. L’album sera arrangé c’est évident, mais en gardant l’énergie dégagée à trois... mais c’est très différent... le seul truc qu’on fait pas à trois c’est baiser ! hahaha... bref, tout ça pour dire que le prochain album va être un concentré d’énergie tout en gardant de la mélodie et en étant un peu plus piquant. Une sale cuisine limite indigeste mais intéressante ! Non, mais arrêtes moi, je dis n’importe quoi !!! (sourire) vous verrez bien en fait !

Depuis la création du groupe, vous avez réalisé un nombre important de concerts. Pensez-vous que la scène est la meilleure des écoles pour de jeunes artistes ?

Euh... les PMU sont très bonne école parce que c’est souvent des conditions de merde et il faut quand même assurer. Au départ, on a beaucoup joué avec plein de dates de merdes, mais on a rigolé. Maintenant on sélectionne mieux, il y a moins de concerts mais ils sont beaucoup plus intéressants, les derniers étaient pour des trucs style restos du coeur et la première partie de Nada surf... donc c’est largement mieux... héhé

Votre meilleur souvenir, sur la route ?

Oh ben là je dirai que c’est monter dans le camion à 7 heure du mat’, avoir 700 km à faire et chanter “in the blizzard....” (nada surf, blizzard 77’) à fond comme des cons...

Actuellement, beaucoup de jeunes groupes émergent d’un peu partout, comment percevez-vous la scène rock française d’aujourd’hui ?

Je ne la perçois pas, je n’aime pas vraiment cette scène parce que la moitié des groupes se prennent pour les rois et vendent 200 disques... demandent des cachets pas possible. Ici on a le culte de la rock star idiote, genre je vends 3000 disques et je dois demander du caviar, des putes et de la coke dans les loges, tout ça en se faisant sucer par les journalistes... bref... je suis un peu à fond la dessus, je ne supporte pas cet espèce de “jet set mes couilles” en France. Les groupes de rock en France sont souvent des merdes (cf., nous même), il faut le reconnaître... on a pas de culture rock en France... alors sur 10 000 groupes, y’en a ...200 qui valent le coup. Mais comme par hasard, ce sont toujours soit les groupes qui gueulent et se font passer pour des gros méchants qui sortent, soit de la soupe en boite... Bref, un sujet qui m’énerve (sourire)

Que peut-on souhaiter à Spayroll, pour la suite ? Vos projets futurs ?

Une sortie correcte du prochain album début 2007, une petite tournée sympa, quelques ventes, des gens qui nous aiment et puis d’avoir des idées pour le troisième !!

Pour terminer, je te laisse le mot de la fin...

Putain je suis toujours mauvaise à ça... souhaite moi de bonnes vacances en suède ! haha

Lien web : www.myspace.com/spayroll001

Entretien avec Nancy ( 01/08/06 )

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3