||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

The Answer - The Victorians - The Bishops

Paris - La Flèche d’Or, 16/05/2007

Pour une soirée rock Uk à Paris en ce beau jeudi ensoleillé, c’est donc à la Flèche d’Or qu’il fallait se trouver afin d’y découvrir ce tout nouveau jeune groupe londonien annoncé comme le revival rock. Mais avant de découvrir les deux jumeaux qui font tant parler d’eux depuis quelques semaines, c’est avec une excellente première partie que les festivités ont démarré avec la seconde date française de cet autre groupe qui fait couler de l’encre : The Answer. Ces tontons du rock prouvent ce soir-là que leur renommée et tout le bien dont en dit le magazine Kerrang est tout à fait justifié. Un rock puissant Zeppelinien avec la fièvre des Stooges. Cormac Neeson ultra-charismatique avec son chant à l’intonation de Robert Plant et Paul Mahon véritable guitar-hero oeuvrent malheureusement devant un parterre réduit à une poignée de personnes. Dommage ! Car tout est là : l’envie de jouer du rock et de mettre le feu ! Neeson aura même pris son bain de foule tentant en vain de faire bouger les trois pelés et deux tondus qui étaient loin de se bousculer. Les retardataires auront raison de se mordre les doigts car étant donné leur très bonne prestation et leurs compos précises comme un métronome The Answer était vraiment à ne pas rater. La seule consolation est qu’il y a fort à parier qu’ils reviennent très vite chez nous. Le seul bémol pourtant est le choix de terminer un excellent set sur leur single "Be what you want" qui n’est qu’un vulgaire morceau "radiophonisé" loin de représenter le groupe, un morceau banal qui vient aseptiser leur set puissant.

La soirée se poursuit animée par une ravissante dj aussi séduisante que discrète planquée sur le côté du plateau. Quelle charmante idée de passer de la musique d’ascenseur, rien de tel pour s’impatienter et attendre vaillamment la suite. Mais là il faut reconnaître qu’après une telle entrée en la matière avec The Answer, on est en droit d’espérer un groupe surpuissant. Et là c’est une demie-déception ! Car le niveau est un peu descendu avec The Victorians, groupe bobo-parisien venu pour l’occasion jouer devant un parterre d’amis, présentant chaque morceau en leur dédicaçant (ça sentait la private joke à plein nez !) Visiblement pour apprécier leur musique il fallait se mettre à la mode vestimentaire pantalon moule-burne et t-shirt xxxs, chapeau vissé sur la tête et mèche rebelle façon Pete Doherty.
Le groupe s’en sort pas trop mal avec son rock façon The Jam, un brin revival-yéyé. C’est sympa mais sans plus. On se demande pourquoi ils jouent en seconde partie devant une salle comble alors qu’il aurait été plus judicieux qu’ils se produisent devant les dix pèlerins du début, laissant ainsi leur place tant méritée à The Answer.

22h et voici enfin venir la sensation du moment. The Bishops encore méconnu en France, cartonnent dans leur pays natal : l’Angleterre. Le rideau tombe devant une salle pleine visiblement curieuse d’assister au phénomène annoncé par la critique rock. Après une très courte présentation (en français siou plaît !), voici les jumeaux Pete et Mike accompagnés par le très bon batteur Chris partir sur les chapeaux de roue pour 45 min de bonheur et de pur rock’n roll. Les deux frères habillés en Beatles : costume noir étriqué, chemise blanche et cravate se partagent le chant. Ce qui frappe c’est la réelle ressemblance avec Mike Jagger encore frais de ses vingt ans. Jumeaux jusqu’au bout des ongles, le seul moyen de les distinguer est de savoir que Mike joue de la guitare et Pete de la basse. Bref passons... L’autre fait marquant est que malgré un emploi du temps promotionnel très chargé (enregistrement d’un set acoustique dans les locaux de Oui Fm dans l’après-midi et reportage photo pour Rock Mag toute la journée) le trio est en pleine forme et en pleine possession de ses moyens pour se produire devant un public acquis à sa cause. Les titres s’enchaînent à la vitesse de la lumière, The Bishops ne laissant aucun temps mort ponctuer leur prestation. Des morceaux de rock simples et pourtant efficaces genre ballades à la Beatles en plus vitaminé ("Only place i look"). C’est frais, jovial, entraînant, les accords sont simples et l’impact sur le public frappant. Cependant au milieu du concert Pete semble avoir du mal à cacher son épuisement et la chaleur qui l’étouffe, ce qui semble ne pas être le cas de Mike qui joue avec le public et plus particulièrement avec le premier rang composé de jeunes filles aux décolletés très alléchants. Entre deux morceaux Mike s’amuse à pasticher ses pairs en jouant deux accords, levant les bras au ciel et s’avançant à grands pas histoire de faire crier ses nouvelles groupies. Les jumeaux ont beau être des baby rockers ils ont bien vite compris les rouages d’un bon concert de rock ! Avec un album qui sort le 21 mai prochain chez Boxson, soyons certains que nous allons très vite entendre parler de The Bishops et ce ne sera que très mérité. Parole de scout !

Liens web : www.theanswer.ie
www.thevictoriansband.com
www.thebishopsband.com

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3