||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

August 27th to September 22nd

MY NAME IS NOBODY in THE US

Je joue sous le nom de MY NAME IS NOBODY depuis 6 ans, et selon les albums, mes envies et les plannings, je suis soit seul, soit accompagné par 1 a 4 personnes. J’ai récemment sorti un troisième album, The Mentor, sur le Collectif Effervescence sur lequel nous sommes 6 musiciens. Pour la tournée US, nous ne sommes que deux, Faustine Seilman joue du piano et chante, je suis à la guitare et au chant. Il nous a fallu quelque peu réarranger les morceaux, pour donner assez d’intensité et de groove. Voila presque 15 jours que nous sommes sur cette tournée et je crois que l’on s’en sort vraiment pas mal. Voici donc le tour report ou alternativement Faustine et moi-même allons vous écrire.

Pour resituer l’affaire, cette tournée est le match retour de celle que j ai organisée et effectuée en Europe en novembre 2008 avec Pillars and Tongues. Ce trio (violon, contrebasse, percussions, orgue, chants) basé à Chicago joue une musique qui défie les genres, difficile à classer, entre Dirty Three, Arvo Part, Boxhead Ensemble ou Otis Redding... Ils ont sorti un premier album en 2008 sur Contraphonic et on joué 250 concerts en 2 ans dont une trentaine en France, Espagne et Italie en ma compagnie.

Nous avions rencontré Mark Trecka (chanteur/percussionnistes) lors de sa venue a Nantes il y a 4 ans, et avions grandit cette idée de tourner et travailler ensemble. C’est donc à Chicago que nous atterrissons, et que nous retrouvons Mark après un bon trois quart d’heure d’attente au contrôle des frontières.

Après une accolade de rigueur et franchement sincère, nous partons en direction de Logan Square, le quartier où il habite, à l’ouest du downtown de la ville, constitué à 80 % de familles hispaniques, et 20 % de jeunes entre 20 et 30 ans pour la plupart musiciens.
Il fait assez chaud en ce lundi 24 août, et nous dégustons notre première bière sur la terrasse de son appartement, endroit hautement stratégique de l’habitation, et donnant sur un coquet jardin, bien grand pour être en plein milieu de la ville... Mais on le verra bien, les espaces sont utilises autrement dans ce pays !!

Nous rencontrons brièvement ses colocataires Joe et Mike , puis allons au Empty Bottle pour le Free Monday... Apres 30 heures sans dormir, nous voici une bière à la main devant DRMWPN groupe d’improvisation drone avec notamment Jim Becker de Califone et Mahjabeen percussionniste de Bonnie ’Prince’ Billy. Une soundtrack assez parfaite pour le début du voyage, la fatigue nous gagnant, nous rentrons après le concert.

Nous profitons des 2 jours suivant pour visiter le quartier, puis Wicker Park et Lincoln Square, deux autres chouettes "neighborhood" ! Nous récupérons le matériel, guitare, ampli, piano car mis à part les pédales, nous n’avions rien pris avec nous. On prend du temps pour répéter et s’accoutumer aux nouveaux instruments, et le premier concert est déjà demain.

First Leg : The Middle West & The East Coast

Vincent :

27 août : Chicago, IL, The WHISTLER

La tournée se déroule en deux parties, tout d’abord en direction de la côte Est et un premier show à Chicago, dans un nouveau club The Whistler, et pour bien commencer nous partageons l’affiche avec Pillars & Tongues et Angel Olsen (http://myspace.com/ghostgrocersings).
La soirée est spéciale pour nous car c’est la première date aux États-Unis, première date pour le nouvel album, ’The Mentor’ que Mark édite ici sur son label New Wilderness, un an jour pour jour après la fin de l’enregistrement de ce dernier. A ces quelques précisions, on y ajoute que nous allons voir Yiye qui tient un club à Don Benito en Espagne, l’un de mes endroits favoris en Europe... et qu’a ma grande surprise, je retrouve mon ami anglais Richard Stephenson (qui m’a inspiré le morceau "I Hope You’re well"), perdu de vue depuis 2 ans et qui travaille à 3 heures de Chicago depuis 4 mois !!


Angel Olsen fait un très beau concert, à la guitare ou à l’accordéon, et une voix un peu hors du temps, on regrettera que l’attention des gens ne soit pas à son comble. Au final, c’est aussi dans un brouhaha que nous commençons notre set, qui sera de loin le plus difficile, car les retours ne marchent plus.... et même si notre formation est réduite, nous ne sommes pas dans les conditions optimales. Heureusement les amis sont là et nous nous en sortons pas si mal, le public nous répond bien, et encore plus lorsque je dis que c’est notre premier concert chez eux. Nous finissons le set par un nouveau morceau de Faustine qu’elle chante en Francais, ce qui va devenir une petite tradition.

Pillars & Tongues jouera un concert hypnotique et sans pause avec pleins de nouveaux morceaux, je suis étonné par la tournure rythmique des compositions, Evan (contrebasse-chant) nous dira plus tard que c’est le rythme ... joué dans chaque foyer hispanique qui les a inspiré.
Bien sur, cette première soirée ne peut pas se finir tôt, et nous restons un bon moment au Whistler avec tout ce petit monde, assez irréel et pleins de retrouvailles comme le prouve la photo de la fine équipe.

28 aout : Pittsburgh, PA, Morning Glory Coffe Shop

Première courte nuit et déjà du retard lorsque nous rencontrons Phil, notre tourman pour la semaine à venir. Nous quittons Chicago, direction Pittsburgh en Pennsylvanie, 9 heures de route. Phil qui arbore une crête d’iroquois est ingénieur du son mais avant cela, il a travaille 1 ans dans des fermes en Italie, puis 2 ans an Alaska pour finalement revenir sur Chicago, c’est un Jack Of all Trades comme on dit ici, un homme a tout faire !

Nous traversons successivement L’Indiana, puis l’Ohio, 2 États assez similaire et proche de la Beauce en terme de paysage et d’activité agricole : des champs de blés, de mais... à perte de vue. Seules les fermes, les habitations et le routes droites nous confirme que nous sommes sur le sol américain. Ce premier trajet nous montre l’immensité et la diversité de ce pays, car une fois l’Ohio River franchit et l’entrée en Pennsylvanie, c’est les montagnes et les forêts qui nous entourent.
L’arrivée a Pittsburgh est un peu glauque entre le mauvais temps, et la traversée d’un quartier un peu ghetto.

Nous jouons dans un Coffee Shop, tenu par Jeffrey, une jeune chanteuse Maura Andersen ouvre devant un public varié, silencieux et attentif, et qui le restera pour nous. L’endroit est minuscule, la sono est assez mauvaise, mais nous arrivons finalement a bien joué. Ce sera l’occasion d’avoir des retours assez drôle, comme ces vieux types qui me demandent si j’écris mes morceaux en 3 temps, ou si dans la ville où nous vivions, c’est à dire, Nantes il n y avait qu’un seul bar et c’est pourquoi nous l’avions quitté pour s’installer à la campagne... en écho au morceau "Down in the city".

Nous buvons une bière et mangeons un bon vegan chili avec Jeffrey et Miriam avec leur groupe Black Forest, Black Sea (http://www.secreteye.org/b/) sont plusieurs fois allés jouer dans des endroit que nous connaissons en France, comme Le Sonic a Lyon, le Pop In a Paris où Jeffrey s’était battu contre son gré avec un anglais qui lui disait qu’ils ne sonnaient pas comme les Clash.
Pourtant j’imagine mal Jeffrey s’énerver.

29 août : New York, Brooklyn, The Monkey Town

Nous prenons le temps de dormir et on retourne au Coffee Shop pour le petit déjeuner, en oubliant de fermer la fenêtre de la chambre alors que la seule règle a suivre était de ne pas donner une opportunité au chat de se promener dehors, ce qui oblige Phil à monter sur le toit de la maison... Quand je vous dis, Jack Of All Trades...

Après un bon café et un bon baggle, gracieusement offert par la maison, nous partons pour NYC sans stress car le concert est 23h.
L’arrivée à New York via le New Jersey nous fait arriver un plein coeur de Manhattan, non sans avoir retourné le van de Mark à la recherche du moindre centimes pour payer les 8 $ du Holland Tunnel, car il nous manquait 1,5 $. On a failli ne pas entrer.

Nous traversons le downtown vers le pont de Williamsburg qui nous dirige vers Brooklyn et trouvons le Monkey Town.
La salle est assez inédite car le groupe s’installe au centre et les gens sont allongés autour et des images sont projetées sur les 4 murs !!

Nous commençons le set après un bon dîner avec les amies fraîchement retrouvées et dans une ambiance monastique. La première date à NYC n’est finalement pas si terrifiante, les gens sont juste venus passer un calme samedi soir. Nous partageons l’affiche avec Essie Jain (Leaf Rec - www.myspace.com/essiejain), anglaise exile a NYC, elle est accompagnée par un backing band aux fins arrangements. On pense a Edith Frost, et parfois Suzanne Vega, vraiment "chilly and mellow".

Niveau des conditions, on se rend bien compte que l’on est aux US, si on a eu le repas a moitie prix, et les boissons gratuites, il n’y avait pas assez de monde pour que les groupes touchent de l’argent... ça arrive et nous sommes bien content d’être ici donc cela ne nous déprime pas trop, et à discuter avec Essie et son groupe, c’est comme ça que ça fonctionne ici !
On finit la soirée chez Annie qui habite a Greenpoint dans Brooklyn, à boire du Jim Beam et regarder la ville comme si c’était le lever du jour, car la nuit n’apparaît jamais vraiment.!

Faustine :

30 août : New Haven, Bar

On se lève tard, avec petit déjeuner made in america en prime. On se promène ensuite dans les rues de Brooklyn, juste assez de temps pour croiser un des frères Blonde Redhead, garant son vélo ! Ah Brooklyn ! Il fait un temps magnifique et il semble que le dimanche tout le monde est de sortie. Les parcs sont bondés de monde, grillant au soleil ou sirotant du café froid dans un verre en plastique avec une paille. Ça grouille de partout. On arrive sur les bords de l’eau avec une belle vue sur Manhattan. Quelque chose de grisant dans ce paysage à la fois tellement fou et qui a pourtant un air de déjà vu.

On prend ensuite la route pour New Haven, le coeur un peu lourd de quitter Annie si vite, mais un café après, on reprend le rythme de la voiture... les kilomètres défilent. On arrive au concert relativement tôt. La salle est plutôt super bien. La spécialité du restaurant attenant à la salle étant les Pizzas ( à priori les meilleures du coin) nous nous empressons d’aller commander un petit quelque chose pour nous remplir le bide, d’autant qu’elles sont gratuites pour nous, ce qui n’est pas le cas tous les jours. D’ailleurs tous les gens que l’on rencontre nous demande nos impressions sur ces pizzas, comme une vraie fierté nationale.

Nous rencontrons les membres de Eula, groupe local pour lequel nous ouvrons. Le début du concert est un peu difficile car les gens parlent beaucoup et ne font pas trop attention à ce qui se passe... mais au milieu de la deuxième chanson, les gens approchent de la scène et écoutent attentivement . Le public est enthousiaste. Nous vendons pas mal de disques et discutons avec quelques personnes. Les gens viennent naturellement à nous et nous offrent quelques bières ! Le concert de Eula enchaîne, un groupe aux influences rock, rappelant Deerhoof ou encore le post punk..

Rick le promoteur de la soirée, chez qui nous sommes censés dormir, ne montrera jamais son nez, on est chaleureusement convie à dormir chez les membres de Eula, dans leur jolie petite maison en banlieue de New Haven.

31 août : MIT- CAMBRIDGE

Avant de reprendre la route pour Boston, nous nous arrêtons dans un ’’dinner’’, l’endroit le plus américain avec café à volonté, pancakes etc... Si ici, vous vous dites que nous parlons souvent de bouffe, c’est que clairement ce genre de détails fait bel et bien parti de la culture américaine !

Après encore quelques kilomètres, nous voici arriver à MIT, l’Université de Cambridge. Nous rencontrons Josh, qui s’occupe de la radio du campus WMBR, en charge de l’organisation du concert. Nous déballons le matos et comme nous avons du temps avant le début du concert, nous partons fouler les rues de Boston. Il fait beau, la ville semble agréable à vivre, aérée. Charle’s River traverse la ville. De nombreux bateaux de plaisance et de gros bateaux à moteur.

Nous revenons sur le campus quelques heures plus tard. Le concert commence vers 8h. Les groupes avec qui nous partageons l’affiche, arrivent, posent leur matériel, jouent et s’en vont. Bizarre, mais comme les "College shows" sont ceux qui rémunèrent le plus, on se dit qu’ils viennent prendre leur chèque, font leur job et s’en vont. L’avantage pour nous sera de recupérer juste pour nous la caisse de bières prévues pour les groupes, Nous nous installons sur scène, alors qu’un étudiant, très motivé ceci dit, joue une disco/electro assez nulle. la transition ne va pas être facile !

Pourtant nous jouerons devant une quarantaine d’étudiants et ferons un bon concert. Nous jouons en extérieur, dans la cour d’un grand building, avec une reverb naturelle très jolie. A la fin du concert, nous échangeons avec quelques étudiants et rencontrons Andy, un ami de Mark, qui nous accueille chez lui à Sommerville. Autour d’un scotch pour les hommes et d’un verre d’eau pour la petite femme que je suis, nous parlons de choses et d’autres avant d’apprécier le canapé lit...

1 septembre : NYC- Day off

Nous nous réveillons relativement tôt, pour profiter de notre day off à NY. Au réveil, nous rencontrons Brenda, la femme d’Andy qui fut une skieuse acrobatique dans l’équipe olympique américaine et participa notamment à ceux d’Albertville, et s’arrêta après Salt Lake City ! Elle nous montre des photos, impressionnant !
On apprend par la même occasion qu’avant d’effectuer une figure sur terrain neigeux, ils s’entraînent d’abord dans une piscine et doivent répéter 200 fois la figure avec réception dans l’eau !!

On arrive à NY vers 14h, on mange un petit quelque chose et on enfile nos baskets pour traverser le pont de Williamsburgh qui relie Brooklyn à Manhattan.

On découvre Soho et le Lower East Side. Fin de journée, avec une bière bien méritée dans un bar de Ludlow St où nous retrouvons nos amis. Par pur hasard, nous croisons Patrick, le guitariste de Essie Jain, avec qui nous passerons le reste de la soirée. NY est une petite ville semblerait-il !

2 septembre : NYC - GOODBYE BLUE MONDAY

Encore une belle journée s’annonce à nous. Phil, notre driver étant un peu fatigué reste chez Annie pour se reposer. Nous partons donc assez tôt avec Vincent pour nous promener et visiter quelques endroits cultes comme... la statut de la liberté !
Rien de tel qu’une bonne journée en mode touriste et tongues ! Nous passerons également à Ground Zero, ce qui fait un drôle d’effet. Imaginer ces deux tours en plein milieu de cet espace, en plein effervescence, fait froid dans le dos... Nous marcherons 5 heures en longeant l’Hudson, à travers Battery Park, puis Soho et Greenwich Village.

Cette grande marche à travers une partie de la ville nous fatigue bien ! Nous nous rendons au Goodbye Blue Monday vers 7h et revoyons Todd, un des membres de Dark Dark Dark, qui joue ce soir la sous le nom de Fall Harbor. Nous avions croise Todd en novembre dernier, dans notre salon de La Fosse Aux Loups, ou il avait joue avec DDD. C’est vraiment chouette de le recroiser dans sa ville ! On verra également Jonathan (this melodramatic sauna) arrivé de Montréal pour notre concert !
On fait un bon concert, avec une petite audience mais attentive. Todd fait passer le chapeau dans les rangs pour le groupe fiançais. Le concert de Fall Harbor est très délicat, rappelant beaucoup le sonorités de DDD. On finit la soirée chez Annie, bien exténué par cette journée pleine d’aventures...

Vincent :

3 septembre : NYC - day off

Le concert à Philadelphie étant annulé nous restons une journée de plus à NYC et profitons pour aller voir Times Square et s’en échapper le plus rapidement car c’est plus terrifiant qu’autre chose de voir ces infos défilées sur les écrans, les énormes panneaux publicitaires, les sollicitations pour essayer n’importe quel nouveau produit. On ira se réfugier dans Central Park pour une sieste sous le soleil, puis on retrouve Annie au V Bar près de Washington Square, puis irons faire un tour au FatCat, club de jazz dans lequel on peut jouer au Baby Foot, au billard, et pour nous ce sera le shuffleboard.
On rentre a Brooklyn pour diner chez Annie, et la soirée se rallongera jusqu’à une certaine heure.

4 septembre : Gambier, Oh - Kenyon College - The Horn Gallery

Le deuxieme long trajet se fait encore après une courte nuit. Départ vers 7h30 de NYC, on traverse la ville étonnement sans encombre et on prend la direction de l’Ohio... On traverse de nouveau la Pennsylvanie, plus au sud, et la route est encore plus belle même si j’essaie tant bien que mal de rester éveillé pour supporter Phil dans sa conduite, et profiter de la route, je tombe pas mal de fois dans un demi sommeil.

A la pause déjeuner, nous pensons à Pierre (batteur de Fordamage et Faustine) et mangeons notre premier Whopper de la tournée à sa santé ! Avant de repartir, nous sommes alpague par un mec qui nous demandé si nous sommes en tournée, et s’il y peut nous donner son album... La pochette est horrible mais nous serons agréablement surpris à l’écoute du disque, on pourra dire qu’ils sont les Violent Femmes de Girard, petite commune de L’Ohio. Au moins, il aura rendu ce trajet un peu moins monotone soulignera Phil !

Après 10 heures de route, nous arrivons a Gambier, Ohio, situé vraiment au milieu de nulle part et qui a la particularité d’appartenir au Kenyon College... Un peu bizarre de comprendre pour nous, que la ville est l’université, et que seuls les 1700 étudiants, leur professeurs, et les quelques responsables des magasins, dinners et coffee shop y vivent. Ça donne l’impression d’un lieu parfait où rien n’est dangeureux, et c’est un peu le cas. Kenyon College existe depuis 1841 et a accueilli pas mal d’hommes politiques en devenir, d’enfants de stars ou de riches et on se croit un peu dans le Cercle des poètes disparus : univers bucoliques, vieux bâtiments... On apprendra plus tard qu’il existerait une porte vers l’Enfer reconnue par l’Église dans l’enceinte du College.

Voici les bases posées, nous trouvons la Horn Gallery et sommes accueillis par Evan qui répète avec son groupe, et a l’air plutôt surpris de nous voir... Il laisse un message à Colin qui doit organiser le concert, et ce dernier à tout simplement oublié, il vient de reprendre le management du lieu, et la rentrée commence juste. Donc, c’est un peu le branle bas de combat pour eux, alors que nous mangeons un morceau puis nous installons tranquillement.

Evan s’improvise en première partie et une quinzaine de personnes sont déjà la, mais les gens arrivent peu a peu, le bouche à oreille a marché en seulement 2 heures, il motive les troupes à rester et nous commençons notre concert devant une bonne quarantaine de personnes, et après 2 morceaux la Horn Gallery est pleine a craquer. Ils sont tous assis, écoutent avec attention, réagissent quand j’introduis les morceaux.
Nous ferons le concert le plus long depuis le début de la tournée avec 3 rappels, dont "i will always love you" de Dolly Parton popularisé par Withney Houston, en écho au début du concert d’Evan et son "can’t live without you" de R. Kelly. Apres un bon score en ventes de disques ce soir-la, nous allons sur le campus chez Colin pour une courte nuit car c’est chez lui que la fête se déroule !

Le 2 concerts dans les Collèges ont été assez étonnants car comme à MIT nous jouons devant des jeunes aux styles biens variés, ils sont supers réceptifs à ce que l’on joue et bien curieux à propos des 2 Frenchies.

5/6 septembre : Back to Mark’s Back Porch - Chicago

Nous reprenons la route vers 10h après un dernier petit déjeuner à Gambier, où l’on croise quelques Amish en charette, et de nouveau on traverse l’Ohio puis l’Indiana... Phil n’a dormi que quelques heures mais assure bien son job.

Nous profitons à nouveau de la terrasse de Mark, à boire quelques bières sous le soleil, puis pour voir nos autres amis à Chicago.
Le bilan des 7 premiers concerts est assez excellent, nous jouons de mieux en mieux, les retours sont bons, et personnes ici ne me compare a Will Oldham, d’autres noms, mais jamais celui-la, et bien sur, quelques questions sur pourquoi le chant en anglais car ils adorent le chant en francais mais sans nous en porter prejudice.

7 septembre : The Empty Bottle - Chicago

A l’heure où nous finissons cette première partie du report toujours sur la terrasse, en mangeant des crêpes en ce jour férié (Labour Day), nous commencons ce soir la deuxieme partie de la tournée en jouant au Empty Bottle, avec Pillars & Tongues et Arington de Dyoniso (chanteur de Old Time Relijun)... Une grosse date avant de partir vers l’Ouest et le désert de New Mexico !

Second Leg : The Middle West to the desert

Nous voici de retour pour la deuxième partie de ce report. Nous venons d’arriver à Colorado Springs après avoir roulé toute la nuit depuis Lawrence, Kansas. On est donc dans un état assez étrange mais assez éveillé pour raconter les 3 derniers jours.

7 septembre : The Empty Bottle - Chicago

Nous en étions donc au lundi 7 septembre, pour notre deuxième date à Chicago, au Empty Bottle, club mythique qui depuis 20 ans a accueilli la majorité des groupes faisant partie de ma discographie, catégorie indie rock américain, bien sur. Tous les lundis, c’est le FREE MONDAY, 3 groupes sont programmés et les gens peuvent entrer librement, ce qui peut-être synonyme de beaucoup de bruit quand beaucoup de monde.
Nous ouvrons la soirée a 21h30 devant un petit public et qui pour le coup est très attentif , nous prenons donc notre revanche sur la date moyenne au Whistler au début de la tournée. On en profite pour changer un peu le set, on joue 2 morceaux du répertoire de Faustine, et piochons un peu au hasard dans celui de MNIN. Le son est vraiment bon, je me surprend à sortir quelques bonnes blagues.

Comme nous sommes jamais au bout de nos surprises, nous sommes accostés à la fin du concert par les Angevins des Films du Réel qui traverse les États-Unis en camping-car pour faire un reportage sur le rock dans ce pays.... Partis depuis Los-Angeles fin juillet, ils écument le plus de villes et de salles possibles pour rencontrer des artistes. Nous passons un moment avec eux, et sommes interviewés comme les français qui tournent aux US !

Nous rentrons pour voir le puissant concert de Pillars & Tongues, et ils réjouent ce nouveau morceau au rythme porto ricain... Puis joue Made / Sheen qui me replonge dans les meilleures moments de la tournée européenne car c’est l’un de mes favoris (il est en écoute sur www.myspace.com/pillarsandtongues). Ils nous gratifient d’un très beau dernier morceau sans percussions mais seulement les voix, de l’orgue, et les cordes...

Le headliner ce soir c’est Arrington de Dyoniso de Olympia, WA, que je connais pour l’avoir vu plusieurs fois a Nantes avec Old Time Relijun (K Records), qui fait plus une performance sonore qu’un concert, il chante avec sa voix guturalle, et improvise avec sa clarinette alto, et autres instruments... J’en ressors intéressé mais pas non plus retourné. Somme toute, Arrington est très sympathique et parle un très bon français et est apparemment très content de pouvoir le parler.

En tout cas, on rentre tranquillement chez Mark, et remontons tout le matériel et nous pestons sur le fly du piano beaucoup trop lourd, et trop gros. En tout cas, on aura jouer au Empty Bottle, et on y aura même vendu des disques...

8 septembre : Bob’s Underground - Grinell, Iowa

Nous nous réveillons bien tôt car c’est le départ pour la deuxième partie, cette fois c’est Mark qui nous accompagne, et la direction est l’Ouest vers les endroits plus sauvages et désertiques.

Nous devons passer au garage pour faire checker le van car un petit bruit de roulement nous titille, et ça n’a pas l’air d’affoler le garagiste, personnage digne d’un film de Wes Anderson. Puis nous partons direction Iowa City, comme nous avons le temps, nous visiterons un peu après le déjeuner et allons faire la vidange... Nous avons déjà parcouru plus de 3000 miles, soit environ 5800 km, et ici c’est tous les 3000 miles et ils font ça a la chaîne chez Jiffy Lube. Comme on a un peu de temps à tuer, nous allons dans un Record Shop de Iowa City où nous dévalisons le rayon second hand une dizaine de bons disques à prix modiques, je m’amuse à acheter un disque des Nantais de Chevreuil que je n’ai pas...

Nous quittons cette belle petite ville tranquille, pour rejoindre Grinell vile encore plus tranquille mais fameuse pour son université spécialisée dans les arts et la littérature. Nous jouons au Bob’s Underground, la cafétéria des étudiants, qui peut se transformer en un petit club avec une scène et système son tout a fait honnête. Une fois n’est pas coutume, des sacs remplis de victuailles végétariennes nous attendent, et ils nous commandent une repas chaud, avec un cachet garantie, c’est presque comme en Europe.

Mark ouvre seul, pendant une demi-heure quasi non-stop il improvise avec la guitare en open tuning, aux sonorités proche du travail Scott Tuma dans le Boxhead Ensemble, il chante sa poésie, c’est hypnotisant, et je descotche de mes mails pour me plonger dans sa musique. (http://www.myspace.com/marktrecka)

Nous jouons devant un parterre d’étudiants très attentifs, certains en train de potasser leur homework, mais ils sont bien répondant quand il s’agit d’échanger entre les morceaux. Preuve que les College shows sont vraiment essentielles sur une tournée aux US, si l’accueil et le cachet est garantie, nous vendons encore quelques disques.

Après quelques discussions, nous sommes accueilli chez Justin et Marfa, ce n’est pas le grand confort mais la fin de soirée est agréable à écouter l’album éponyme du Velvet Underground, et un grand debat sur pourquoi Marfa a sauté "Candy Says", puis sur ce morceau à la fois génial et insupportable "Murder Mystery". Je tombe de fatigue et ils vont travailler alors que nous allons nous coucher sur les canapés.

9/10 septembre : Replay Lounge - Lawrence, Kansas, Driving a night....

La nuit n’est pas si mauvaise, mais si on avait su ce qui nous attendait, on aurait aimé avoir des bons lits, et ne pas avoir un chat qui nous saute dessus au réveil... Nous quittons l’appart de Justin, prenons un bon petite déj’ dans LE dinner de Grinell, puis nous prenons tranquillement la direction de Lawrence, Kansas. Le trajet n’est pas très intéressant et après 4h30 nous arrivons au Replay Lounge. Il est 18h... l’ingé son ne doit pas arriver avant 21h... Nous allons donc faire un tour et découvrir un nouveau Coffe Shop... avec Mark, on boit beaucoup de café et nous en aurons besoin.

On mange un bout et on retourne au Replay Lounge, toujours pas de signe de vie de l’ingé son... et là Mark découvre que juste en face, il y a un autre gig, sur lequel on aurait du, selon lui, faire partie de l’affiche. La soirée commence à sentir un peu l’échec.... Nous jouerons finalement à 23h devant un public clairsemé, et si l’on s’étonne à ne pas si mal jouer, nous ne sommes pas au top de la motivation, un petit rhum nous aide a surmonter ce moment.

La troisième partie de la soirée consiste à attendre que le groupe qui joue après nous, qui est vraiment mauvais, finisse pour que l’on puisse prendre l’argent et partir de cette ville !!! La bonne nouvelle est que l’on récupère une somme convenable, et donc la décision est prise, nous partons pour Colorado Springs. Mark s’estant économiser, il va conduire toute la nuit, et avec Faustine nous sommes en position allongée.

Je me réveille près de la frontière avec le Colorado, une lumière rose et le brouillard donne un coté surréaliste à cette scène... Mark n’a pas bougé et toute cette nuit on a écouté Nick Cave (au moins 3 albums différents), The Dirty Three, Palace Brothers, Aphex Twin, Erik Satie... Soundtrack assez parfaite pour arriver dans le Colorado où le paysage devient de plus en plus beau. On arrive dans les Rocheuses.

Nous arrivons chez Emily un amie de Mark qui habite une chouette maison construite en 1880 comme à l’ancienne, c’est d’ici que je finis de vous écrire la deuxième partie de ce report.

10 septembre : Modbo - Colorado Springs, CO

Faustine

La nuit ayant été plus que longue pour Mark et difficile pour nous, nous passons l’essentiel de la journée chez Emily à glander ! Vers 6h nous nous rendons au Modbo, l’endroit où se déroule le concert du soir. Le Modbo est une petite galerie d’art tenue par un jeune couple bien dynamique et motivé pour faire ’’bouger la ville’’. Nous rencontrons Laura Goldhamer and the Silvernail avec qui nous partageons l’affiche ce soir la. Après quelques changements de sono qui n’ont pas l’air d’inquiéter qui que ce soit de l’organisation, nous faisons une balance rapide. Mark ouvrira avec un set moitié guitare, moitié piano, et comme à son habitude, plus la fatigue faisant, nous emmènera encore bien loin...

Nous jouons un set assez calme, peu énervé et Tylor, le batteur de Laura jouera "Harvest & Wine" avec nous en total impro, sans baguettes, avec les mains... Puis Laura Goldhamer enchaîne avec un set assez fou. Elle est accompagnée de deux musiciens (un claviériste et un guitariste batteur), elle au banjo avec une voix particulière rappelant sous certains aspects celle de Joanna Newsom. Les musiciens jouent sur des vidéos d’animations super calées, toutes réalisées par Laura, qui semble avoir plus d’une corde a son arc !. Elle déchaîne le public tant par sa musique que par sa personnalité très vive et drôle. Ce concert reste a ce jour celui qui nous marque le plus de la tournée, dans la série ’’découverte’’. Après discussions avec quelques personnes, nous rentrons chez Emily, pour prendre un peu de repos bien mérité.

11 septembre : El Process - Santa Fe - New Mexico

Nous nous levons très tard, laissant Mark se reposer car 40 heures sans dormir, ça crève !... Après un bon p’tit déj, nous prenons la route pour Santa Fe, Au bout de quelques miles, Vincent prend le volant pour la première fois ! Tout se passe bien. Nous arrivons A Santa Fe et nous arrêtons chez Ben un ami de Mark pour lui emprunter des micros pour le concert. Nous arrivons ensuite chez Red et Crystal chez qui a lieu le concert du soir. La maison est assez petite et pourtant Red nous dit attendre une bonne soixantaine de personnes... On a du mal a y croire, et pourtant l’heure venue, les gens arrivent nombreux. Un poète déclame un texte sur une mélodie d’accordéon, un vidéaste projette son travail super 8 au mur, puis Mark enchaîne un concert à l’harmonium. C’est la première fois qu’il joue de cet instrument et on n’y voit que du feu ! ça déchire, il fait quelques intermèdes parlant au public et fait rire tout le monde. A notre tour...

Finalement il n’y a pas de sono, nous chanterons donc sans micros, avec les speakers du piano et le volume de l’ampli au plus bas. Les gens assis au sol et le faible volume sonore rendent le concert très intimiste et chaleureux. Nous passons un moment très agréable, et nous pouvons même dire que c’est l’un des meilleurs moment de cette tournée. (malgré le fait que je tombe presque dans les pommes a cause de l’altitude et d’une grosse faim...) nous finissons la soirée à l’Atomic, un restaurant new mexican très spicy... et prenons la route pour Albuquerque.

12 septembre : The Petting Zoo - Albuquerque - New Mexico

On se réveille chez Josh, un des meilleurs amis de Mark, on comprendra vite pourquoi ! Et on recommence ! petit déj, discussions dans le jardin très nouveau mexique, avec plein de cactus et une bonne chaleur. Josh habite avec son frère jumeau Jesse. Ils jouent ensemble dans un groupe "North America" (www.myspace.com/northamericamusic). Vers 13h, nous accompagnons Mark à l’aéroport, car Pillars and Tongues ont été invite par Dirty Three à ouvrir pour eux a New York au Bowery Ballroom ! La grande classe ! On est un peu triste de le voir partir. L’après midi sera tranquille. Nous profitons du temps libre pour marcher dans les rues et faire un peu de shopping. A notre retour, nous mangeons un vrai repas, concocté par Jesse et rencontrons Fernando. Ce petit trio est bien sympathique et les discussions vont bon train.

Un peu en retard sur le timing nous nous rendons a la salle "The petting zoo", et a notre grande surprise tous les groupes attendent dehors dans le vent. Personne ne vient ouvrir la salle et le concert n’aura pas lieu... la déception est totale tant Mark nous avait parle d’Albuquerque... De plus un article était paru dans le journal du jour, et des personnes se sont déplacées spécialement pour voir my name is nobody. Les filles du groupe "Albuquerque Boys Choir" jouent quelques unes de leur chanson dehors pour les quelques personnes venues pour le concert. Nous rentrons chez Josh un peu déprimés, mais la soirée sera malgré tout super cool avec ces gens hors du commun.

13 septembre : day off - hot springs - back to Santa Fe

Cette annulation de concert nous laisse tout de même un goût amer... deux day off nous attendent et nous devons prendre la route pour St Louis, Missouri. Nous profitons de ce dimanche pastorale, pour vagabonder dans les montagnes. Nous nous rendons aux "Jemez Hot Springs", des sources naturelles d’eau chaude dans les montagnes entre Albuquerque et Santa Fe. Les paysages sont magnifiques, à coup sur les plus beaux de tout le voyage ! Nous retournons ensuite à Santa Fe, où nous passons la soirée et la nuit avec Ben. Ce dernier joue dans un groupe ’D numbers", aux consonances quelque peu Tortoisienne. Nous dormons par terre mais on s’écrase comme des masses...

14 septembre : day off - on the road to tulsa

Cette journée est l’une des pires niveau voyage, 600 miles, c’est à dire environ 1000 bornes ! nous traversons le Nouveau Mexique, le déprimant nord du Texas et l’Oklahoma. les paysages sont un peu tristes et le temps n’est pas avec nous... Nous nous arrêtons épuisés entre Oklhoma City et Tulsa, Oklahoma vers 20h, pour trouver un petit motel sur le bord de l’autoroute. Cette soirée sera celle des clichés américains, car nous regardons la télé après avoir mangé chez Pizza Hut ! Le seul truc vraiment positif de la journée : pour la première fois du séjour nous dormons dans un vrai lit !

15 septembre : on the way to St Louis - show on the radio KDHX

Vincent

Ce serait-on habitué à dormir par terre ? En tout cas, la nuit au Carolyn Hill ne sera pas la meilleure... Nous n’avons toujours pas de réveil, et pourtant nous décollons a 9h30 car encore 500 miles nous attendent jusqu’à St Louis et nous jouons à 17h pour l’émission "Nomadic Reverie" sur la radio KDHX.

On finit la traversée de l’Oklahoma, non sans pensée pour notre ami Eric Patriotic, qui y a passé une partie de sa jeunesse et nous arrivons dans le Missouri, état qui semble sauvage avec beaucoup de collines et de grottes, c’est aussi l’état de Jesse James !!!
Nous arrivons sans encombres dans St Louis puis à la radio KDHX, équivalent de nos bonnes vieilles radios Ferarock, sauf que nous ne sommes pas accueilli par Henri et Pascal de Jet FM (la version nantaise) mais Grace et Andy qui sont tout autant sympathiques.

Je suis un peu dans le cosmos, un peu trop de café ces 2 derniers jours. La session radio se déroule bien, 4 morceaux live, une interview, puis une petite discussion sur Jim Jarmusch et Miklos Jancso (sujet sabordés pendant l’itw) avec Andy qui étonnement a vu récemment certains de leurs films... Pour écouter :
http://www.kdhx.org/index.php?option=com_content&task=view&id=11609&Itemid=352

Nous voila de nouveau libre et toujours pas d’endroit pour dormir donc on contacte Mic avec qui nous jouons le lendemain, et après quelques longues heures d’attente, il arrive enfin, alors qu’on pensait déjà à notre 2ème nuit dans un motel...
Une fois chez lui, on rencontre Lauren avec qui il vit, on boit un peu de vin, et l’on se couche comme des masses, la fatigue des 3 semaines sur la route se fait sentir.

16 septembre - Cranky Yellow - ST Louis, MO :

Malgré une assez petite motivation, nous profitons de l’après-midi pour nous promener dans Forest Park à St Louis, et visiter l’énorme musée des beaux-arts dont nous ne verrons pas l’ensemble. On profitera bien des quelques tableaux de Cézanne, Van Gogh, Monnet, on en saura un peu plus sur l’importance du Missisipi dans le développement des États-Unis et de fait de St Louis, avec les peintures de Georges Caleb Bingham dont la particularité de son oeuvre a été de décrire l’étonnant développement du pays.

La journée se finit tranquillement et nous arrivons à Cranky Yellow à 20h30 pour un concert annonce a 20h, il n’ y a plus vraiment de stress car de toute façon on sait qu’on ne fait plus de balances. Le Cranky Yellow est un magasin qui vend un peu de tout d’artistes locaux, assez typique de l’alternatif américain : vêtements de secondes mains, objets et bibelots uniques, vêtements de créateurs, peintures. On pense à nos amis de Force Béton quand on arrive dans la cave et qu’une belle expo de sérigraphie ! On rencontre plein de "kids" de 19/20 ans qui attendent pour le concert ont des styles pas possibles, et sont nonchalants au possible mais cool.

C’est donc Skekses qui ouvre trio de jeunes filles aux sonorités du folk-bluesy du Bayou, elle joue en acoustique et n’ont pas froid aux yeux.
Nous faisons un excellent concert ce dont nous avions franchement besoin apres tout ce temps passé à conduire. Viendra le tour de Humdrum, qui font certes un bon concert, mais dont la musique n’est pas vraiment mon truc.

La fin de soirée chez Lauren et Mic se fera autour d’un plat de pâte et d’une bouteille de Red Truck, vin rouge californien tout a fait honnête...

17 septembre - Retour a Chicago

Alors que nous avons parcouru des milliers de miles depuis presque 4 semaines, avec exactement :
• la traversée de 14 États
• 15 concerts dans 11 villes et 2 ont été annulés sur la route.
• et parcouru quasiment 7500 miles !

Le voyage retour vers Chicago nous semble long, très long... Nous avons maintenant hâte de pouvoir nous poser dans notre maison d’accueil, de voir Mark. On passera une soirée tranquille à discuter de nos expériences diverses, lui la date de Pillars and Tongues avec Dirty Three, nous la fin de cette tournée. Bien qu’il reste une ultime date à assurer demain ! Après un bon dîner et quelques bières c’est le lit pour tout le monde !

18 septembre - Ronny’s - Chicago, IL

L’affiche de cette dernière date est alléchante : Jeff Harms (le Healthy Boy américain selon Mark) accompagne par Emmett Kelly (guitariste de Will Oldham depuis quelques albums), Picastro et Annie Rossi, le tout au Ronny’s, bar merdique devenu club connu pour ses concerts punk rock... Le lieu est donc à l’image de cette description... La seule chose vraiment bien est le système de sonorisation, ce qui reste important pour ce que nous allons y faire.

Pour cette raison, l’affluence n’est pas énorme, mais le public attentif, et c’est Jeff et Emmett qui ouvre avec leur voix et 2 guitares acoustiques, je reconnais qu’il y a un peu de mon ami Healthy Boy dans sa musique mais seulement dans les tonalités bien grave... Le concert est très calme et jolie, avec un point culminant sur une reprise d’un groupe inconnu dont je vais tacher de vous retrouver le nom !

Nous faisons un bon dernier concert qui ne sera pas le meilleur, mais on est content de voir que tous nos amis locaux ont fait le déplacement, l’un des membre de Califone et un de DRMWPM sont là, la boucle est bouclée comme nous les avons vu à notre arrivée au Empty Bottle !
Le dernier morceau que nous jouons est Harvest & Wine élu morceau préféré de la tournée par Faustine, Mark, Phil, et d’autres, ça nous semblait inévitable !

Picastro fera un concert assez désordonne, même si la presence de Ben un ami de Mark qui joue seulement avec Liz depuis quelques heures donnera un peu d’air frais à la sombre musique. Anni Rossi (www.myspace.com/annirossi) sera un peu plus joyeuse, seule avec son violon alto, et debout sur une valise pour faire les percussions, c’est un peu comme Andrew Bird à ses débuts avec un peu plus de rythme et de folie. La prestation est courte mais donne envie de voir ça dans une vrai salle de concert !

La fin de soirée est agitée car Beth violoniste de Pillars & Tongues se marie demain, et donc la majorité de leurs meilleurs amis sont dans le coin... Nous restons quelques bonnes heures à discuter sur la back porch de l’appartement !

19 au 22 septembre - Chicago, IL

Les derniers jours sont donc sous le signe de mariage de Beth, et ça fait encore plus de gens à rencontrer, Joe O’Connell qui joue sous le nom de Elephant Micah (www.elephantmicah.com), Emmett Kelly dont le projet solo est aussi très chouette (www.myspace.com/thecairogang), Mandy (www.myspace.com/meandermeander)... et bien sur, d’autres qui ne font pas de musique mais ça semblait interessant de vous faire écouter ça.
Après ce week end tumultueux, nous profitons de cette dernière journée à Chicago pour visiter et voir le Lac, puis nous allons enregistrer quelques morceaux dans le petit studio analogique du voisin de MArk, histoire de garder un souvenir de notre premier passage aux US.

Nous partons demain, serons a Nantes mercredi soir, Ben Healthy Boy et Francois nous rejoignent jeudi car nous faisons le premier concert pour "The Mentor"avec le full band samedi soir au Jardin Moderne à Rennes, de quoi nous donner la motivation de rentrer en France.

http://myspace.com/mninmusic

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3