||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

La Mandragore j’adore

Après ce long moment d’absence, je vous une propose une chronique ésotérique et végétale, campée dans le Moyen-âge, période que j’affectionne particulièrement.

La mandragore est une plante qui fascine depuis le Moyen-âge, et même bien avant.
Sa valeur ésotérique est probablement due à la forme de sa racine, qui peut être comparée à une silhouette humaine.


Les mandragores qui poussaient au pied des gibets, étaient très prisés, car on les disait fertilisés par le sperme des pendus.
Quand les plantes étaient à maturation, un prêtre, munis d’un couteau rituel, traçait trois cercles autour de la plante, et creusait pour dégager la racine. On plaçait à ses côtés une jeune pucelle mais seule, pour lui tenir compagnie.

C’est alors que commençait la véritable magie-comédie : On pensait que cette plante, qui cachait un corps mutilé en son sein, poussait un long et terrible cri d’agonie, lorsque quiconque tentait de l’arracher.
Les prêtres, avisés, avaient trouvé une parade :
Il s’agissait de faire arracher la plante par un chien, On attachait une corde autour de la racine
qui était ensuite reliée au cou du chien, qui devait être noir, affamé, et probablement suppôt de Satan.


Les prêtres présents, se bouchaient les oreilles avec de la cire, et, soufflant dans un cor, faisaient fuir le chien, qui entraînait la plante dans sa fuite. Cette technique, très élaborée, permettait aux prêtres de ne pas mourir bêtement, en entendant le cri de cette Lara Fabian végétale, mais surtout de continuer d’entretenir cette légende, dont les seuls témoins étaient un chien, et quelques prêtres aux oreilles bouchées. Personne pour démentir.

Pourquoi se donner autant de mal pour arracher cette plante, la Mandragore ?
Cette plante avait des vertus magiques, après lavage, macération, et maturation dans un linceul.
Elle restait alors éternellement fidèle à son possesseur, lui procurant prospérité, abondance de bien, fécondité. Autant dire, qu’elle n’était pas destinée aux pauvres gueux.
Cette plante se vendait très cher, en raison du risque à la cueillette et de sa forme humaine.


La Mandragore n’est évidemment pas la seule plante à bénéficié de ces croyances moyenâgeuse. Période fantasque que j’espère vous conter de nouveau au travers de ces chroniques ésotériques.

Selon WIKIPEDIA :
La mandragore est une espèce de plante herbacée vivace des pays du pourtour méditerranéen, appartenant à la famille des solanacées, voisine de la belladone. Cette plante riche en alcaloïdes, qui lui donnent des propriétés mydriatiques et hallucinogènes, est entourée de nombreuses légendes, les Anciens lui attribuant des vertus magiques extraordinaires.
Nom scientifique : Mandragora officinaru, nom commun « Mandragore Blanche », L (synonymes : Mandragora autumnalis, nom commun Mandragore Noire Bertol. Mandragora vernalis Bertol.) Le genre Mandragora regroupe quelques espèces de l’ancien monde, dont Mandragora caulescens C. B. Clarke, originaire de l’Himalaya et Mandragora turcomanica Mizg., originaire du Turkménistan.

Matman, punk poète évangéliste.
03/10/76 - Napples -

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3