||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Keben records (2006)

LE SINGE BLANC

Strak !

Attention animal dérangé nous venant de Metz. A croire que ce singe blanc se soit échappé de Kobaïa et de la Zeuhl Musik, pour se mettre à écouter Empalot, Carnival in Coal, Shellac ou encore Primus, sous substances hallucinogènes ou sous expériences secrètes détraquant le système nerveux. Après « Witz » en 2004, le revoilà avec « Strak ! » et dès la première écoute, on comprend vite qu’on est dans un univers bien particulier. Sorte de bal psyché entre rock progressif et noise aux pincées de jazz et d’une bonne dose de folie.

Treize compositions inventives et intelligemment construites et de qualité instrumentale irréprochable. Le singe Blanc, bien énervé et bien décidé de se faire entendre va vous bousculer sauvagement à coups de boucles rythmiques obsessionnelles, de voix déglinguées et de mélodies hypnotiques... ça groove et ça envoie grave ! Qu’est ce qu’on peut demander de plus à un singe blanc ?
Des groupes barrés comme ce singe se font bien rares, la plupart se noyant dans un subterfuge de notes ou d’ambiances hermétiques et indigestes... ce qui est loin d’être le cas ici ...

Le singe blanc, c’est une nouvelle thérapie à l’ennuie, qui fait du bien, beaucoup de bien à ce rock qui aurait tendance à se mordre la queue.
Sous les assauts d’une batterie, c’est un duel entre deux basses (Urgon et gorgo ?) donnant ici une texture bien particulière et originale, l’une nous assomme et l’autre nous enivre. Le singe démontre que sans l’instrument mythique du rock, qu’est la guitare... on peut faire du rock qui déménage ... de plus on aurait la faiblesse de penser qu’en live ce groupe doit être monstrueux de puissance et d’efficacité.

Un disque d’exception que vous aurez du mal à ranger dans votre discothèque si vous vous êtes donner le défi de la ranger par style ... et un des albums les plus intéressant, certes original, qu’on est été amené à entendre !

Sortie chez Keben records en octobre 2006, « Strak ! » connaît par la même occasion, une distribution française via Overcome, en Bénélux via Mandaï, jusqu’au Japon via Town tone. Alors ne soyez pas pusillanime devant cet animal étrange, n’hésitez plus, rangez vos ours en peluche, c’est un singe blanc qu’il vous faut !

Label : Keben records
Lien web : www.lesingeblanc.org

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3