||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

InsideOut Music (2005)

KING’X

Ogre Tones

Dans le monde de la musique, règne souvent un climat d’injustice. Le cas le plus probant est celui de King’s X. Depuis 20 ans le trio texan nous livre des disques tous aussi brillants les uns que les autres. Malgré tout, le succès reste d’estime. Si beaucoup s’en contenteraient ce n’est pourtant pas le point de vue de Doug Pinnick, leader charismatique du groupe.
On garde en mémoire (pour les fans inconditionnels) qu’en 1998, juste avant la sortie de "Tape Head", Doug déclara à la presse :" Si cet album ne marche pas, ce sera le dernier". La suite on la connaît, les ventes ne décollèrent pas et pourtant le trio power-rock continua son bonhomme de chemin, pour notre plus grand bonheur à tous.
Car les disques des "rois du x" sont de véritables prouesses mélodiques. Excellents musiciens, Doug, Jerry et Ty possèdent également des voix de velours. Ainsi Pinnick (chant lead) se voit épaulé lors des choeurs par ses 2 camarades, ce qui pourrait sembler anecdotique est cependant devenu la marque de fabrique de King’s X. Et "ogre Tones", 13 ème album (le premier d’ailleurs à ne pas être autoproduit) n’échappe pas à la donne. Les compositions puissantes largement mises en valeur par un son énorme sont une fois de plus le brillant résultat d’une des formations rock les plus enviables aujourd’hui. "Alone" en guise d’ouverture, morceau survitaminé nous laisse donc envisager le meilleur pour la suite et le groupe ne déçoit à aucun moment. Au contraire. Il enfonce le clou, pourvu que les détracteurs en prennent note car il se pourrait bien que cet album soit celui de la consécration, avec le sublime "sooner or later" par exemple, les doutes s’effacent et les convictions pleuvent. Véritable condensé de ce que la bande de Doug fait le mieux : la puissance sensible, effleurée de magnifiques arpèges. Frissons.

On a beau chercher un adjectif qui saurait coller au mieux à ce disque (tuerie, bombe, chef-d’oeuvre), rien n’y fait ou plutôt aucun mot ne saurait résumer au mieux ce que King’s x apporte au rock depuis toutes ces années.
Finalement le seul reproche que nous puissions faire : c’est l’absence de ce fabuleux trio sur les scènes hexagonales.
Le dernier concert en date sur notre territoire remonte à 1990 (quand même !!) en première partie d’ ACDC. Alors que le groupe assenait son auditoire de ses compositions les plus cinglantes, une bande d’ostrogoths sans cervelle hua les texans et réclama dans un tapage invraisemblable la venue des stars australiennes. Sombres crétins !
On comprend maintenant les longues hésitations de Ty et les autres à revenir en France. Mais il paraîtrait que la tournée européenne 2006 devrait marquer une halte chez nous. Enfin.

http://www.kingsxonline.com/

label : InsideOut Music

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3