||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Autoprod’ (2007)

JUSQUALALIE

Chansons infernales

Lorsque l’on découvre la pochette de cet album, on suppute que le projet artistique doit être assez ambitieux. Les illustrations à la manière « d’un livre pour enfants qui ferait un peu peur » sont comme autant de tableaux que je me plairais à accrocher dans mon appart (et y a même des BD). On ouvre donc le livret que recèle la pochette cartonnée (grand standing) et oh grand bonheur ! Il y a les textes ! Je conseille d’ailleurs de les déguster avant écoute, comme une mise en bouche qui activera votre curiosité. Chaque morceau est une histoire de gens, comme autant de morales parfois immorales sur la vie, la ville et le monde comme il ne va pas bien du tout parfois. C’est la ville avec son cortège de petits bonheurs, de gros malheurs. En fait, on ressent tout une filiation culturelle populaire très française, avec des chansons sur les boires et déboires de l’amour « avec du poil autour ». Ce sont des interprétations dans une poésie à la verve un peu « titi parisien », (pardon les lyonnais), avec des accents presque argotiques. Chaque mot est à sa place, c’est très littéraire en fait. La morale de cet album ? Attention ! La vie est faite de turpitudes et l’on n’est jamais sûr de rien ? Et la musique ? On se surprendrait à vouloir danser la valse dans une guinguette sur les bords de Saône, ou bien à pogoter le temps d’un morceau plus vif. Il y aurait des rythmes à l’influence yiddish que ça ne m’étonnerait point. A noter la parfaite osmose entre les voix et les accompagnements. La question qui me turlupine : qu’est-ce qui peut bien être à l’origine de cette création ? Les textes ou la musique ? Et quel orchestre ! Accordéon, piano, violoncelle, contrebasse, guitares et batterie. Mais encore mandoline, sitar, weissenborn (mais c’est quoi ce truc ?). Enfin, tout cela pour dire que c’est véritablement une réussite. Un univers à part entière. Une ambiance théâtrale. Mais attention ça ne se déguste pas comme une sucrerie qui donne envie de se goinfrer et fait grossir. Non, c’est un met délicat avec des saveurs aigre douce qui pourraient déplaire à qui n’aime pas les surprises.


SACDOS

Un album bien construit, rythmé et bien structuré. Le chant est technique et surtout très barré. Que dire sur cet album ? À part qu’à force… On a l’impression qu’ils en font un peu de trop… C’est dommage tout de même… De bons textes, une rythmique prenante, un choix des instruments et des harmonies un peu particulier, mais pas désagréable. On se rend compte qu’on à là des musiciens qui ne sont pas de la dernière pluie. Ils savent jongler entre de nombreux styles et cherchent à éviter qu’on se lasse… C’est effectivement tout à leur honneur. S’évader dans un mélange de technique et de structure ravira les musiciens ayant fait de longues études, mais pour les néophytes, cela risque d’être par moment un peu inaccessible. En gros, cet album c’est du tout bon, mais il vous faudra être un initié pour pouvoir le savourer et l’apprécier à sa juste valeur. Pour les autres, ce sera un petit plaisir qui vous laissera sans doute l’estomac un peu lourd.


MATMAN

Rythmée, enjouée, excitée, originale et vocale. Ce sont là des termes bien appropriés pour qualifier la musique de « Jusqualalie ». Quand on scrute la pochette et le livret, dédiés à l’illustration pour enfants (de qualité d’ailleurs), on s’attend à une musique plutôt naïve et gentille, adressée principalement au jeune public. C’est bien là la preuve qu’il ne faut pas se fier aux apparences. « Jusqualalie », avec ses Chansons infernales, nous offre une musique déjantée, qui n’a rien d’une roue de secours. Ce qui me frappe, à la première écoute, c’est le clavier. On imagine les touches souffrirent sous la pression dynamique exercée par les doigts du musicien. Sur le plan vocal, ça chante, ça crie, ça parle, ça s’exprime à pleine voix et surtout ça fait plaisir à entendre. La musique est complète, les oreilles sont comblées, les textes bien écrits, on en redemande. Jusqualalie, jusqu’à la mort.

http://www.jusqualalie.com/

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3