||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Independent Music Shop

MZ : Bonjour, pouvez-vous nous présenter IMS : Ces caractéristiques et particularités par rapport à d’autres plateformes de téléchargement ?

Vic : Bonjour ! Tout d’abord, Independent Music Shop, comme son nom l’indique est une plateforme indépendante sur plusieurs aspects : le projet est à l’initiative de passionnés de musique, et n’est pas porté par une grosse structure pleine de ressources budgétaires
Nous ne distribuons que des labels indépendants ou des autoproduits
Nous n’utilisons pratiquement que des bases techniques libres (ogg, LAMP, dotclear...) à part pour le player flash.
Nous n’utilisons pas de DRM.

Le point important, est que nous nous considérons aussi comme une plateforme d’informations sur le monde indé (avec la partie actu du site), et un espace d’échange entre les fans, les groupes et les labels. On se compare un peu au petit disquaire indépendant, qui savait conseiller les clients dans le choix des disques, et connaissait bien l’actu des groupes qu’il vendait... En gros on est vraiment des passionnés, et c’est aussi pour partager cette passion qu’IMS a été crée.

MZ : Qui se cache derrière IMS ? Qui est à l’initiative du projet ?

Vic : En fait le projet murit dans nos têtes déjà depuis deux ans.
Au départ, on est parti d’un constat simple, on trouvait bien les labels indés sur les grosses plateformes, mais il fallait bien chercher. Et puis ils n’avaient aucune visibilité, aucune mise en avant des sorties etc. On y retrouve exactement le même shéma que dans les magasins de type F**C ou V****N :) 80% de majors, et 20% d’indés, cachés tout au fond du rayon CD.

On s’est donc associé (Arno, Didier, Vic et Christophe...) pour mettre en place le projet et voir ce qu’il etait possible de faire,... prendre la température auprès des labels indés qu’on connaissait.
Mais bon, pour savoir qui on est vraiment, je vais vous présenter l’équipe :
- Arno : issu du monde musical (10 années chez un presseur de CD) il est chargé du contact avec les labels. Organisateur de concerts et festivals en région champagne-ardennes, il est passionné de musique, et batteur depuis des années !
- Didier : Il a bossé de nombreuses années chez un des plus gros distributeur indépendant, qui a malheureusement fermé ses portes... Il s’occupe de toute la partie encodage, numérisation et graphique du site...
- Vic (moi :)) : Responsable du développement technique du site, et gérant de la société IMS. Impliqué dans le milieu associatif Champardenais, je suis également musicien et grand consommateur de musique indépendante.
- Christophe : Ancien DG d’une société de pressage Française a permis un mise en place sans faille de la structure.

Tout le développement du site a été réalisé par la société Luniware (http://www.luniware.com), une petite structure indépendante (et oui aussi), qui s’est bien impliquée dans le projet.

Qu’est ce qui vous a décidé de partir dans l’aventure de la vente en ligne de musique indie ?

Plusieurs choses...
On était vraiment tous concernés par la crise du disque ! Comme on a tous plus ou moins subit les conséquences de la baisse des ventes des produits physiques, on savait de quoi il s’agissait ! Notre passion commune pour la musique, et surtout la musique indé, et notre envie de faire bouger les choses.

Et puis il faut pas se mentir, même si on est attaché à l’objet CD physique, on sait pertinement que la futur génération « SMS » y attache malheureusement peu d’importance. Alors il fallait bien faire quelquechose avant que quelqu’un d’autre le fasse... Enfin, on avait les compétences pour le faire, alors on a pris sur notre temps perso, et on s’est lancé.

Le site a ouvert officiellement le mercredi 24 mai, comment s’est passé l’ouverture ?

Globalement bien :) On a toujours un peu peur qu’il arrive des choses qu’on a pas prévu. Mais finalement pas de gros soucis à gérer. Par contre c’est l’accueil qui a été fait à notre projet qui nous a surpris. L’info a été relayée sur plusieurs gros sites d’informations, et puis sur plein de forums. Plein de gens nous on écrit pour nous soutenir, et d’autre prenaient notre défenses sur les forums lorsque l’on critiquait notre choix du ogg,des technologies employées, ou des artistes.
On peut dire que ca nous a vraiment fait plaisir, et on a vu qu’on était pas tout seuls.

Une vingtaine de labels sont déjà représentés, comment envisagez-vous la suite ?
Peut on imaginer la présence de petits labels et autres microlabels et ceux de l’étranger ?

En fait, on veut vraiment rassembler le maximum d’indé, dans le maximum de style, alors qu’ils soient gros, petits, microscopiques... on accepte tout du moment que les groupes ont de l’actu derrière (concert, festivals, sorties d’album...).
En ce qui concerne les groupes étrangers, on est en train de les démarcher... Pour ceux qui sont signés chez des labels français, c’est un peu au cas par cas... ils n’ont pas toujours les droits d’exploitation numérique.

Comment ça se passe, c’est les labels qui vous contact ou alors vous démarchez auprès d’eux ? Comment se fait la sélection des disques qui seront ensuite en vente ?

En fait, c’est beaucoup de démarchage de notre par au début. On est allé voir tous les labels que l’on connaissait et chez qui on avait un contact, et puis les labels que l’on voulait voir au tout départ.
Depuis l’ouverture, et depuis que le buzz circule, c’est un peu plus simple, puisque beaucoup de labels et autoprod nous on contacté pour être présent sur IMS.

Pour le choix des albums qui seront distribués, on se garde un droit de regard... Par exemple les truc fachos, ou l’enregistrement d’un gars qui tape sur une cocotte minute pendant 45 minutes... c’est pas le style de la maison

Y’a t’il la possibilité pour un artiste ou un groupe indépendant n’ayant pas de label, n’étant pas à la SACEM de paraître sur IMS ? Dans tout les cas quelles sont les démarches à faire pour celui-ci ?

On fait pas de ségrégation sur IMS :) Pour qu’un groupe ou un artiste soit présent sur IMS, il lui suffit de nous contacter. On lui envois le contrat, il nous envois son catalogue..
Le formulaire de contact est dispo à cette adresse
SACEM ou pas SACEM, cela ne change rien.

Un détail qui a toute son importance dans votre cas, vous avez choisi le format d’encodage Ogg qui est sous licence libre, est-ce par pure philosophie ou par contrainte juridique ?

En fait on est parti d’un constat simple, le Mp3 c’etait bien, mais il fallait payer des royalties. C’était pas du tout envisageable, alors on a cherché un autre format qui soit compatible avec toutes les plateformes d’écoute, ou facilement convertible...

Au niveau de la qualité, des facilités d’exploitation, on s’est tout naturellement tourné vers le ogg. En plus cela rentrait complètement dans notre démarche « libre ».

N’avez-vous pas peur que ce format fasse peur à certaines personnes ne connaissants pas le Ogg et Mr "tout-le-monde" étant plutôt habitué au MP3 ?

En fait, on espère bien changé la façon de penser de monsieur tout-le-monde. C’est un peu à cause de ce genre de royalties que l’on paie les produits plus cher (je pense notamment au DVD). Et puis notre équipe est assez réactive, et on fournit pas mal d’outils sur le site pour convertir le ogg en mp3 ou en d’autres formats.

Personnellement, je pense que si on peut payer moins cher en téléchargeant du ogg, sans DRM, on peut passer un peu de temps à télécharger un logiciel compatible, pour le convertir dans le format qu’on veut... non ?

Pensez-vous proposer d’autres formats d’encodage tel que le FLAC ?

L’intégration du FLAC sur IMS est à l’étude. Cependant, cela ne sera pas pour maintenant, il faut déjà que l’on sache si ça intéressera du monde. Et puis cela nécessite pas mal de modifications techniques de la plateforme notamment au niveau du développement et du stockage.
Nous avons mis en place un sondage sur le forum pour recueillir l’avis de nos visiteurs. J’invite tout le monde à y participer (voir ici)

Combien avez-vous de références disques pour le moment, et comment cela va évoluer à ce niveau ?

Pour le moment, on travaille avec une vingtaine de labels et une dizaine devraient rejoindre IMS d’ici les semaines à venir.
Actuellement on est proche des 5500 titres en ligne. Cela devrait doubler rapidement :)

Quels sont les moyens de paiement sur IMS ?

Donc le plus pratique et le plus utilisé, c’est le paiement par Carte bancaire via paypal.
On peut également payer avec son compte paypal.
On offre d’autres moyens de paiement comme le paiement par chèque ou virement bancaire, moins pratiques pour l’internaute car avant que les téléchargements soient dispos, il faut attendre qu’IMS ai reçu le règlement.

L’intégration d’un nouveau moyen de paiement comme le W-HA est à l’étude... C’est un moyen qui permet de régler grâce à sa facture Internet.

On offre aussi aux clients la possibilité d’acheter des packs (de 9,00 ? à 65,00 ? selon le nombre de titres). Cela crédite le compte de l’utilisateur, et il peut acheter ses titres comme il veut... sans limite de durée.

D’ailleurs sur ce point (un peu plus sensible, je l’avoue) qui dit musique indie dit aussi respect des artistes mais aussi du public, (pour répondre à ceux qui aime bien savoir où vont leur argent quand ils achètent un cd) pour celui qui achète sur IMS peut on assurer que les ventes sont correctement reversé aux artistes contrairement aux grosses machines des majors ?

C’est vrai que l’on a eu la question plusieurs fois. Cela ne nous pose pas de répondre, en partie, car certaines clauses du contrat qui nous lie avec les labels ne nous autorisent pas à tout divulguer.
Mais pour jouer carte sur table voici comment se présente la répartition, sur la vente d’un titre ou d’un album (TTC) :
19,6% de TVA (c’est déjà pas mal :))
à peu près la même chose pour la SACEM
les frais bancaires, entre 14% et 20% (suivant le montant de la transaction)
Le reste est partagé entre le label et IMS
Il faut savoir que par « déontologie » notre part du gâteau est beaucoup moins importante que celle du label.
Enfin les labels ont accès en temps réel aux stats de vente de leurs albums. Du coup, c’est transparent pour eux aussi.

Quelles sont les nouveautés à venir : disques, fonctionnalités ... ?

Au niveau des disques, pas mal de labels vont faire leur entrée... Alors pour les officiels :
The Age of Venus (Right 4 Life, Murphy’s Law, 25 Ta Life, Gravity slaves, Jetsex, Miniman, Jah Warrior, Steven Seals ...)
Thundering Records (AMPHITRYON - ASHURA - BROKEN EDGE - DSK - FLESHDOLL - KEMET - KRISTENDOM - MZ - OUTCAST ? YORBLIND...)
Discordian records (ROSE ET NOIR, NOISE SURGERY, DEL KOM, SOL IXENT, ORIGINAL MOLOCK PRODUCT, SULPHURIC SALIVA, EL BARRON BISSETTI ...)
mais aussi Bad reputation (HARDCORE SUPERSTAR, CRUCIFIED BARBARA, AMERICAN DOG...), Brenus (SYRENS CALL, FURIOUS ZOO, et beaucoup de rééditions cultes hardrock des années 80...), ACTIVE ENT. (SIDILARSEN, PUNISH YOURSELF, KAOPHONIC TRIBU...)
D’autres labels devraient nous confirmer bientôt leur venue, mais pour le moment je ne peux pas en dire plus... mais franchement je suis impatient qu’ils nous rejoingnent... que du bon son !
En ce qui concerne les futures fonctionnalités, je pense tout d’abord à la vidéo (diffusion de clips par exemple)...
Un chat, pour organiser des « chat party » avec les artistes et les acteurs du milieu indé...
...et peut-être la distribution du FLAC.

Voilà, merci d’avoir répondu à ces questions, je vous laisse le mot de la fin !

Merci pour cette interview. Je tiens également à remercier tous ceux qui nous soutiennent ! Ca fait plaisir de voir qu’on est pas tout seul à défendre toute cette culture musicale !

www.indemusicshop.com

Merci à Victorien PAPALIA Gérant - Directeur Technique - Independent Music Shop- image logo©IMS

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3