||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Thrill Jockey Records (1997)

ISOTOPE 217

The unstable molecule

On peut présenter Isotope217 comme un collectif, les membres étant tous issus de formations différentes. En co-fondateur du projet on retrouve le prolifique Rob Mazurek (Chicago Underground, Tortoise, Stereolab, L’altra, Pan American,… et plus récemment Mandarin Movie), à ses cotés Jeff Parker (Tortoise, Chicago Underground, New Horizon…), Matt Lux (Tranquility Bass, Chilled Martinis), Johnny Herndon (Tortoise, 5ive Style, For Carnation, Poster Children), Sara P. Smith (Chicago Underground Orchestra) et Dan Bitney (Tortoise, Toe 2000, Tar Babies). Avec tout ce beau monde difficile d’imaginer le pire. C’est en 1997, que sort the unstable molecule, premier album sur une série de quatre, tous sortis sur Thrill Jockey Records.
Dans Isotope217 pas de prise de tête sur où on veut aller, on laisse libre court à son inspirations, on improvise, on bosse, on fait tourner … on retravaille le tout en studio où l’on ajoute quelques sonorités, des samples et on bidouille tout ça avec du savoir faire … le résultats ? Entre free jazz et électronica.
Le bon dosage entre la liberté de l’improvisation puis le passage studio en fond un disque intéressant. Juste à écouté « Kryptonite Smokes the Red Line » et on est déjà en apesanteur, morceau à l’ambiance très particulière, de part le thème entêtant des cuivres et de part son rythme très lent qui lui donne ce coté lunaire. Avec « Beneath the Undertow » place au groove et aux envolées indomptables de la trompette. On atterri ensuite sur le plus beau morceau de l’album et on se laisse doucement bercer par « La Jetee » morceau intimiste, tendre, mélancolique, un des plus beaux thèmes que j’ai été amené à entendre, mis en valeur par une superbe et douce orchestration, rien à redire c’est tout simplement beau.
Elle laisse place à « Phonomoetrics » au groove bouillonnant largement emmené par la batterie pour ensuite arriver dans les contrés oniriques ou cauchemardesques de « Prince Namor » le morceau le plus étrange de l’album, aux formes psychédéliques et aux nappes spatiales...
Pour conclure, six morceaux, une trentaine de minutes… de l’inventivité, du talent, du groove, de l’électro… Unstable molécule est un album à mettre dans sa pile de disque sans hésiter. Les fanas d’électro jazz resteront peut être sur leur faim mais moi j’en mange encore.

Label : www.thrilljockey.com
Lien web : www.brainwashed.com/isotope/

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3