||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Autoprod’ (2007)

GLUE TRAX

Fragment soupçon

J’ai mille regrets en écrivant cette critique. Mille regrets que « Fragment, soupçon » se soit perdu dans les limbes de MZ pendant si longtemps. Mais il n’est jamais trop tard pour rendre la justice et écrire tout le bien que cet album mérite. C’est le genre que l’on aimerait faire écouter à la terre entière. Après…on apprécie ou pas. Mais une chose est certaine : on ne restera pas indifférent devant une telle création. Car il s’agit bien de création et non d’un quelconque copié/collé de la tendance du moment, comme c’est souvent le cas. En écoutant ces onze morceaux, on se trouve face à un continent sauvage dont Denis Aubert, serait l’explorateur talentueux. Et l’univers qu’il explore repose la question du sens et du rôle de la musique pour les pauvres erres que nous sommes.

On est loin des soupes électroniques habituelles, conventionnelles, dont les fumets fadasses masquent leur manque de gout dans les boum, boum et les zing, zing, sensés faire se trémousser les automates branchés. On est aux antipodes des compilations électroniques commerciales, aux effigies de discothèques et autres bars tendances, dont les mixtures n’ont de saveurs qu’accompagnées par la prise de produits alcoolisés et illicites.

Glue Trax comme un retour aux sources du son, perdu dans une friche industrielle peuplée de chimères métalliques. C’est une déconstruction de toute culture musicale qui chercherait à retrouver l’innocence sensuelle des origines. On croit tantôt discerner des plaintes abyssales, un galop policé qui s’emballe, les tantras postmodernes de moines exilés sur la lune, les vocalises orgasmiques et pures d’une jeune vierge soupirante.

C’est comme si la boucle était bouclée. Retour aux origines donc, où le premier homme, en écoutant tomber la pluie, a trouvé ça joli. Pour certains mélomanes conditionnés, ce genre de composition n’appartient pas au monde de la musique. Tant pis pour eux. Je ne sais pas exactement ce que recherche Denis Aubert, dans son exploration des domaines du possible, mais ces morceaux ont fait naître en moi de très belles émotions.

Lien web

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3