||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Signature Radio France (2006)

DANIEL PALOMO VINUESA

L’Homme approximatif

Quatre ans après « Le projet flou » en partie composé sur la théorie du serendipitisme, (le hasard comme source de composition), Daniel Palomo Vinuesa nous revient accompagné de son collectif Serendipity avec « L’homme approximatif ».
Une oeuvre scientifique, mathématique à la vue des titres des morceaux, (Pythagore, Darwin, Poincaré,…) et s’il est impossible d’exprimer la constante d’Archimède, (en ref à la pochette) il en est autant difficile de décrire la musique de Palomo Vinuesa.
Evidemment lorsqu’on retrouve dans ses influences des artistes aussi diverses et variés qu’ Aphex-Twin, Bela Bartok, Count Basie, luciano Berio ou encore Boulez et Velvet Underground vous comprenez que l’exercice peut sembler difficile. En effet, Daniel Palomo Vinuesa, réussit dans l’homme approximatif un sacré melting pot de genres, où musique écrite, musique improvisée, sons concrets et électroniques s’invitent dans une drôle de danse. Un disque qui tire d’ailleurs tout son intérêt, dans cette mixité des langages. L’homme approximatif est une expérience sonore unique et saisissante, aux décors surnaturels, angoissants, poétiques, humoristiques mais surtout libres… décomplexés de toutes structures et de codes stylistiques, … cet album s’écoute comme un scénario à multiples rebondissements s’impovisant au fil des morceaux.
Se dessine alors dans « L’homme approximatif » une musique teintée de jazz sur fond de programmation électronique et bruitiste où les dissonances pourraient faire friser sur place, les adeptes de belles mélodies pop ou les inconditionnels des couplets/refrains. Ici chaque titre est une surprise qui nous installe dans une ambiance différente, un voyage hors du commun. Sont invités à ce périple une multitude d’instruments, de timbres, de sons, mariant sans scrupule instruments d’orchestre, basse, guitare, dub siren solo, des miaulements, une voix à la Daft Punk, des boucles à la King Crimson, où encore s’amusant avec les effets sur un saxo, comme pourrait le faire Nils Petter Molvaer, même si c’est ici moins systématique que chez le trompettiste.
Daniel Palomo Vinuesa montre bel et bien qu’il est un compositeur émérite, un homme curieux et ouvert, tout comme sa musique. Certain, y verront de simples textures hermétiques, arides, mathématiques, voir philosophiques.
Les plus hésitant pourront tout de même écouter « Darwin » où la musique se fait plus jovial, même si celle-ci repart vite dans les limbes ténébreux de l’expérimental.
L’homme approximatif est donc à réserver aux adeptes des disques hors normes ou aux curieux de nouvelles sensations sonores et autres amoureux des musiques dites « étranges et inventives ». qui aiment les expérimentations électroniques, la musique contemporaine, le jazz, les dissonances, et … les bons disques !

Label : Signature Radio France
Lien web : vinuesa.club.fr/hadpv2006/index.htm, Collectif Serendipity

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3