||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Autoprod’ (2006)

CORTES

Chemin de nerfs

Premier maxi pour ce tout jeune groupe originaire de région parisienne, formé en 2005. Jeune groupe et pourtant, à l’écoute de ce 6 titres, on devine bien l’expérience de ce trio rock. Un rock puissant et léger à la fois, efficace et dépouillé de tout artifice.
La force du trio renvoie parfois à celle de King’s x : une rythmique impeccable, des solos providentiels, un arpège maîtrisé en toute douceur, une basse lourde et omniprésente et enfin des martèlements de fûts dégageant la même fureur que Muse.
Nul doute que Cortès réussit avec brio l’examen du premier essai. Musique accrocheuse sans jamais être agressive, à mi-chemin entre les Pixies (dont ils revendiquent d’ailleurs l’inspiration) et les canadiens de Nickelback. Un groupe né de la génération Nirvana, qui réussit à nous prouver qu’une formation minimaliste dans la plus pure tradition rock and roll possède encore de beaux jours devant elle.
Souvenez-vous en 1994, le groupe de Gennevilliers (région parisienne) No man’s land sortait son single "Cortès". Prémonition ? Certainement que non bien que la musique de Cortès (le groupe) soit elle aussi un no man’s land à part entière ; celui où les histoires de sexe flirtent avec les histoires d’amour manquées ("en silence"). Car l’autre atout de cette formation est celui de savoir écrire de beaux textes, d’ailleurs on ne pourra qu’en déplorer l’absence dans le livret. Dommage ; Souvent drôles ("les peaux mortes"), touchants ("la mère") voir même poétiques ("en solitaire"), sans jamais pourtant tomber dans la mièvrerie.
Mais si l’intérêt du groupe se montre grandissant au fur et à mesure des plages écoulées, le maxi se termine d’une façon majestueuse avec ("un soir d’avril") en featuring avec 36 states. La voix éraillée de ce dernier conjuguée à celle plus suave de Cédric est une pure petite merveille. Le chant franco-anglais dignement mené par les deux hommes, accompagné par un prenant arpège nous fait voyager. Le genre de voyage intemporel au coeur des mots, celui des nuits blanches passées entre potes où les histoires et les destins de chacun s’entremêlent. Troublant... Sublime.
Bref vous l’aurez compris, Cortès avec son rock abordable à un large public pourrait à son tour après la récente déferlante Deportivo, bien faire parler de lui sur les ondes FM.
To be continued...

Lien web : www.cortes-music.com

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3