||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

CHENEAU - Tranche de Vie

S.CHENEAU - Tranche de Vie
Tranche de Vie (Stéphane Cheneau - 23/07/2006)
Contacter l’auteur

Résumé :
Voici l’histoire
d’une rencontre, d’une soirée,
semblable à tant d’autres.
Une Tranche de Vie au milieu de nulle part,
où se mêlent les rires, les angoisses,
l’amour, la mort et la Vie.

 

Le jour se lève...
Café, Internet, Cigarette, Café, Marijuana, Jeux, Cafés, Cigarettes...
Assit devant le moniteur de son ordinateur, Sloan a encore passé une nuit blanche
– Y’a t’il un sens à la vie ? Je veux dire... Ne devrait-on pas savoir pourquoi ?
Les autres, ceux qui se croient plus vivants que moi, ceux qui regardent TF1 en boucle et votent à droite, ceux qui ont toujours un avis sur tout !
Est-ce qu’ils savent pourquoi ?
Est-ce qu’ils ne se sont jamais demandé ce qui nous différencie ?
Nous ne sommes pourtant pas si différents... Qu’est-ce qui ressemble le plus à un Être Humain ? A première vue, un autre Être Humain, à moins qu’il nous trouve un lointain cousin sur Mars, nous sommes les seuls du genre Humanoïde !
– Déjà 10h30 ! Je vais aller me coucher... Ce soir, je sorts.
20h05, Sloan se lève, il lambine devant la télé, mange sur le pouce, il prend sa douche et se prépare pour sortir. Il est maintenant 22h26. Direction le « St Patrick », un pub de la rue Rousseau, c’est à 3 patés de maison de chez lui. Il s’y rend à pied, l’air est doux, nous sommes fin juin. Il retrouve là-bas deux de ses amis, Mike et Jim. Ces 3 gaillards de 27 ans et des poussières se sont promis une « Soirée Dégustation Bières » pratiquement comme tous les week-end...
Ils se sont rencontrés au début du lycée (Mike) et en fac (Jim). Ils ont la même passion : le cinéma. La Réalisation de Films, plus exactement. Depuis ils ne se sont jamais quités, ils ont réaliser plusieurs petits films (pour ne pas dire court-métrages) ; au fil du temps, la maîtrise des divers outils informatique et vidéo s’est largement améliorée, ils ont participé à plusieurs concours et remporté le Prix « Jeune Espoir » en 2004.
Cette année, ils sont sur un projet, plus ambitieux que la réalisation de leurs propres histoires, ils colaborent au tournage d’un film d’animation/réalité, entourés d’une équipe d’infographistes et de musiciens, d’un collectif parisien en partenariat avec les écoles du quartier. Cette association à déjà créé plusieurs films/documenaires éducatifs pour ces établissements.
Le Sujet du film, « l’évolution de l’être humain ». Destiné, à la fois aux élèves de CM1, CM2 et 6ème.
Ce soir c’est particulier, Mike fête ses 28 ans, ça va être la totale, la tournée des bars toute la nuit et peut-être se retrouver au milieu d’une fête, avec des gens inconnus...
Cela leur est souvent arrivé...
– Si ça se passe comme y’a 3 semaines, lança Jim, ça promet !
Ils avaient rencontrés 3 filles du même age qu’eux (à 2 ans près), au St Patrick, après quelques bavardages elles les avaient invité à l’anniversaire d’une de leur copine.
Jim avait fini la nuit en compagnie de Nina.
Sloan, lui, s’était endormi dans les bras de Sarah
et Mike, après avoir « vider le bar » de ses hôtes, bières, rhum, et autres liqueurs, s’était retrouvé avec Lanie dans la salle de bain, où, après un dernier joint, ils prirent un bain « sexy » ensemble ; avant de s’endormir, trop defoncés/alcoolisés, dans la baignoire toujours remplie d’eau.
La soirée est bien commencée
- 1h03 -
Les 3 hommes se trouvent maintenant au « Paradise », un bar tendance, que le patron a décoré selon le fameux film « Phantom of Paradise » de Brian De Palma sorti en 1974. Ils en sont à leur 5ème bière « Grand Cru », comme ils disent. Ce sont des bières à +/- 8°, comme La Kouak, la Bière du Château ou la Chimay Bleue.
C’est alors qu’un groupe de jeunes gens fait son apparition. Notre petit comité remarque tout de suite que ce sont les filles de l’autre soir ; ils leur font signe, elles leurs rendent leurs saluts et viennent se joindre à eux. Chacune à coté de leur amant d’un soir d’il y a 3 semaines.
Le bar n’est pas tout à fait remplit, on s’entend encore parler et la musique n’est pas trop forte et plutôt agréable ; puisqu’il sagit de morceaux compilés par le Patron, regroupant des groupes comme : Radiohead, Sonic Youth, Grant Lee Buffalo, J.J. Cale ou Jimi Hendrix.
Après avoir annoncé aux filles que c’est son anniversaire, Mike lance, en direction du patron qu’il connaît bien (Frank), dans un ton caricatural du moyen-age : « Tavernier, apportes-nous ton meilleur Champagne, que nous puissions nous rincer la gueule ! ». Le patron s’exécuta, en jouant le jeu « Bien Messire, vos désirs sont des ordres » et il apporte à la table du vieux champagne (à maturité) du Domaine des « 3 Châteaux » (selon lui, le meilleur au monde) avec 7 coupes. Il est évidemment convié à trinquer en l’honneur du « Roi » de la soirée.
– Joyeux Anniversaire ! Crie la tablée d’amis.
– Faut faire un vœu, dit soudainement Lanie.
Ils se recueillirent tous un instant à la manière de vrais penseurs, pour exécuter la parole donnée et reprennent les discusions. Certain demande à d’autre « Quel vœu t’as fait ? Moi j’ai souhaité finir la nuit à tes cotés » glissa discrètement Jim à l’oreille de Nina qui rougit, sourrit, avant de lui carresser la cuisse sensuellement.
Sloane et Sarah s’embrassaient déjà. Mike, Frank et Lanie discutent musique.
A 2h -10, Frank encaisse les derniers clients et demande aux 6 accolites (alcooliques...) de bien vouloir « passer derrière », dans son salon personnel, afin de poursuivre la soirée. A 2h05 la police fait sa ronde habituelle, le café est fermé, tout va bien. A 2h30, une 2ème bouteille de Champagne « 3 Châteaux » est débouchée par Frank. Après avoir servit tout le monde, il regarde son portable qui vient sonner. Un Message de 3 de ses amis, qui lui demandent si ils peuvent passer. Il leur répond qu’il n’y a pas de souci.
Frank a 37 ans et ses amis :
39, pour Bertrand,
35, pour Math et
29, pour Cécile.
Bertrand et Cécile sont ensemble depuis près de 5 ans, Math et Franck sont cousins.
Quand ils arrivent, ils sont eux aussi déjà « bien attaqués ».
– Vous n’avez pas dû boire que de l’eau, s’exclama Frank.
Après quelques politesses et coupes de Champagne plustard, les nouveaux arrivant s’intègrent parfaitement au bon déroulement de la petite fête !
A la 4ème Bouteille du même Champagne, les regards sont plus brumeux, mais les discutions toujours aussi vivantes !
Et quelqu’un haussa la voix pour se faire entendre, afin de lancer le fameux débat de fin de soirée : « L’Univers, le Monde, l’Humanité et tous leurs débordements ».
– Mais où va-t-on ? Je vous le demande, où va l’Humanité, tous ces mystères jamais encore
résolus, comme la vie sous-marrine, l’activité extra-terrestre - s’il y en a une...
– Si il n’y avait que ça... Mais toutes ces guerres ! Encore aujourd’hui et pas forcément très loin de chez nous...
– Pourquoi ? Pour qui ?
– Ne pourrions-nous pas vivre enfin tous ensemble..?
A certains de rétorquer :
– Ah ! Le voilà repartit ! C’est bien du Sloan tout craché, ça !
– Il n’a pas tord, reprit Nina, mais... Est-ce le nom du biscuit qui a donné son nom à la planète ou l’inverse ? (Rires Générales)
Apparement la soirée est plus aux blagues « enfumées », qu’aux grands discours, pouvant être parfois pompeux. D’ailleurs Frank a roulé une grande cigarette conique qu’il fait passer à ceux qui l’accèptent ; autrement dit la majeure partie de l’assemblée ici présente, excepté Sarah et Math qui préfères siroter un verre de Ti-Punch, fraîchement servi.
Il est maintenant 3h45.
A 4h15, Bertrand et Cécile décident de rentrer se coucher.
5H30, il ne reste plus dans le salon seulement quelques personnes : Mike, Sloan, Jim et Frank.
Les filles sont là, mais elles se sont endormies dans les différents fauteuils du salon. Math est allé se coucher à l’étage.
5h45, Sloan, accompagné de Sarah, qui a du mal à marcher droit, rentre à son appartement.
Mike et Lanie se lèvent aussi et s’en vont dormir à l’étage, dans la chambre d’amis.
Frank salue Jim et Nina et monte se coucher.
Jim raccompagne Nina chez elle, ce n’est pas très loin, 15 minutes de marche. Mais dans leurs états le temps est doublé.
Ils passent la rue du Lion d’Or pour débouché sur la rue du Père Lachaise.
– J’ai froid.
– Tiens, prends ma veste.
Après avoir marché presque 20 minutes, Nina fit bifurquer la marche vers le Nord, en direction de la rue, dite, « Rose » ; où on peut trouver les sex-shops et bars à hôtesses les plus minables de toute la ville.
– On va passer par ici, c’est plus court, fit elle.
– C’est la rue « Rose », Il ya bien un cinéma ici ?
– Oui, répondit-elle.
– C’est ici qu’on a gagné le concours « Jeunes Espoirs » ! Lui dit Jim.
– Ha bon ! Ya Combien de temps ?
– Cela va bientôt faire 2 ans.
Leur conversation s’arrêta nette, lorsqu’un homme plutôt pâle tomba à genoux devant eux pour les supplier : « S’il vous plaît, donnez-moi un peu d’argent, j’suis en manque... ». Le drogué se relève et part vers d’autres personnes en titubant comme un jeune enfant.
Nina se serra contre Jim, elle déteste cette rue, c’est celle des pochetrons, des clochards nazis et des drogués overdosés.
– Juste après le carrefour, plus que 300 m et on est arrivé, songea t-elle.
6h07.
« BANG ! »
6H08.
– Jim ! Non ! Non ! Au secours ! Aidez-moi !
– Il faut appeler une Ambulance !
– J’vous en prie...
Un coup de feu venait d’être tiré, à la suite d’une altercation entre 2 Policiers et 3 clochards.
Jim et Nina se trouvaient derrière les clochards.
Ces derniers étaient armés de couteaux à cran d’arrêt et de tessons de bouteilles.
Un des Policiers avait jugé plus sûr de sortir son arme et aussi, pour effrayer les clochards, en passant qu’ils deviendraient résonnables à la vue de l’arme.
Au lieu de ça, un des clochards qui venait de recevoir un coup de matraque donné par le 2ème policier, se lança sur les 2 agents des forces de l’ordre, les bras levés, le couteau à pleines mains.
Le policier armé de son pistolet recula vivement tout en visant le clochard.
Le Coup partit.
Le clochard tomba a terre, sonné par un coup de matraque en pleine tête.
La balle toucha Jim en pleine tête.
La rue « Rose » était maintenant rouge, le rouge des girophares de l’ambulance, le rouge des néons des établissements alentours, où l’animation n’avait pas diminuée.
Le Rouge du Sang, mais aussi celui de la fête et de l’euphorie, le Rouge de l’Amour.
– La blancheur du jour qui se lève, la froideur de ma souffrance.
– La Petite Mort, Lente et Perverse
Qui Traverse nos Corps Creux et Humides.
Celle-là même qui nous fait encore tenir debout,
Lorsque tout semble perdu...
Celle que les autres appellent la Vie.
(à chacun d’entre vous)

Stéphane CHENEAU – 23/07/2006 – Tranche de Vie

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3