||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Autoprod’ (2007)

BOGDANOV KILL KILL

Les Versants Sataniques

Bogdanov Kill Kill annonce d’entrée de jeu son ambition : « Venu de nulle part mais bien décidé à se rendre ailleurs, Bogdanov Kill Kill a choisi de verser dans la musique instrumentale rien que pour éviter de se taper des couplets et des refrains et pouvoir étaler son propos au cours de longs morceaux dont personne n’a compris le message... le groupe non plus, rassurez vous ! ». Pour l’instant le quatuor Yvelinois nous gratifie de seulement 3 morceaux sur Myspace et vient de donner un premier concert très complet : 45 minutes d’un rock atmosphérique, expérimental et roublard. Pour preuve la disposition atypique des musiciens sur scène : le batteur et le bassiste sur la gauche, le guitariste et le clavier sur la droite, ouvrant une perspective vers le fond de la scène. En effet le groupe s’est payé le luxe de passer simultanément une vidéo créée pour l’occasion [à voir sur le site du groupe, bien qu’ils ne proposent que les dernières minutes du show … Peut-être pour nous impressionner avec les applaudissement nourris du public ? Ouh, les coquins….] Il semblerait donc que les faits rejoignent la théorie : pas question de verser dans le formatage rock habituel. Du reste l’aboutissement à cette musique exclusivement instrumentale est un projet de longue haleine. Les 4 lascars n’en sont pas à leur coup d’essai, puisqu’ils ont évolué, ou évoluent encore, dans d’autres groupes (jazz, percussions, chanson, métal,…). Certaines influences sont rapidement perceptibles : Pink Floyd, Magma, Mr Bungle Primus, Zappa, … D’autres sont moins évidentes : Russ Meyer, Tool, King Crimson, Queens Of The Stone Age, Neurosis, Isis, Soft Machine, Nebelnest, Kling Klang, Björk, Clutch, Aphex Twin. Faite de rigueur cachée et d’une bonne dose de culture musicale, la preuve est faite qu’il est possible de réfléchir en faisant du rock et qu’il reste encore quelques aventures musicales.
Bogdanov Kill Kill joue aussi sur l’humour. Autrefois baptisé les moujahidins enrhumes (ils n’ont peur de rien ces garçons !!), les compositions s’intitulent encore aujourd’hui : « Les versants sataniques », « Les versets botaniques », et « Quatrième caverne ». Ce sont des morceaux fleuves, contrariés et complexes. Aucun ne descend sous les 10 minutes, laissant à chacun la place de s’exprimer. On notera l’utilisation d’un clavier lunatique (tour à tour drôle, improvisateur ou mélancolique) qui permet d’intégrer, à une musique a priori musclée, des temps d’évanescence labyrinthique. Bref Bogdanov Kill Kill se meut parfaitement dans son époque, proposant une musique réflexive, ludique et expérimentale. Et pour reprendre leur credo : « Rock on Motherfucker !! ». A suivre ….. AB-SO-LU-MENT.

Lien web : www.myspace.com/bogdanovkillkill

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3