||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Archieball (2007)

ARCHIE SHEPP

The reverse

Père de ce qu’on a appelé la « New Thing », pianiste, chanteur, écrivain, prof d’histoire de la musique afro-américaine et récemment résident à la Fondation Cartier ! Ca donne une idée de ce qu’Archie Shepp a apporté au monde de la musique : du sang neuf, de la modernité et de nouvelles frontières à la création. On l’associe souvent au free jazz, mais il serait bien réducteur de le retrancher aux limites d’une musique peu écoutée, voire redoutée. J’ai déjà parlé d’Ornette Coleman ou encore d’Akosh S. comme deux grands saxophonistes « free » : Archie Shepp en est peut-être le plus représentatif et le plus accessible. D’abord parce qu’il construit tous ces morceaux sur des structures « audibles », bien dessinées et mélodiques. Ensuite parce qu’il fait parti de ces dinosaures qui ne se contentent pas d’habiter uniquement le passé, mais qui s’investit encore dans son époque. Archie Shepp ne ressasse pas ses vieilles rengaines à succès, il s’inspire aussi de son temps. En 2006, il était apparu sur un album de Rocé, le chanteur de rap. En mars dernier le saxophoniste septuagénaire (rien que de l’écrire, ça inspire le respect) a réuni les 3 gaillards qui partagent avec lui toutes les scènes du monde depuis des années : Wayne Dockery (b), Tom McClung (p) et Steve McCraven (d) pour enregistrer l’album « The Reverse ».Sur le premier titre de l’opus, il invite Chuck D, le chanteur de Public Ennemy, à ouvrir la danse. Un flow de toute beauté, un saxophone détendu du cornet, et tout ça posé, vers les 3 / 4 heures du matin dans un studio de Seine-Saint-Denis. Une ambiance de potes qui donne presque l’impression qu’on est assis dans un coin du studio. L’ingénieur du son l’a d’ailleurs bien compris : la prise de son est directe, pas d’esbrouffe dans les effets spéciaux, l’arrangement est très « live ». Tout au long des 11 morceaux Archie Shepp nous hypnotise. Il chante, improvise, braille, souffle, rape, exprime sa nuit blanche, imprime son rythme, travaille le silence comme un bloc de granit. Entre blues et big band, entre free jazz et swing jazz, entre impro et revival. Le dernier album studio d’Archie Shepp est énorme quoi !

Label : Archieball
Lien web : www.archieshepp.com

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3