||||||||||||||| DOMINO PANDA |||||||||||||||

 

Ici D’ailleurs (2007)

ARCA

On ne distinguait plus les têtes

Au fil de ces dix titres, ARCA tisse une ambiance qui interpelle tout d’abord, puis nous porte sans effort dans son univers. De quel univers s’agit-il ? Une ambiance feutrée, sombre ou limpide. De l’eau qui coule, le vent qui souffle sur les nuages, des cloches dans le lointain, une petite fille qui gambade sur un chemin…et des monstres gentils du genre fantasy, dans des paysages plutôt austères et désœuvrés. La voix grave et douloureuse du chanteur est comme mélancolique, automnale. Pleure-t-il la nostalgie d’un monde englouti qui fut jadis heureux ? D’autant plus que certains passages sont presque « inquiétants ». Les mélodies sont douces et langoureuses, faites de sonorités électro agrémentées d’instruments plus classiques. Que penser des textes ? C’est de l’english…donc ? Je ne cause pas l’english… Pourquoi un titre d’album en français et des textes en anglais ? Why ! Voilà une question artistique qui restera sans réponse… C’est l’éloge de la lenteur ce disque, et ce n’est pas déplaisant. Mais Matman, n’est peut-être point de cet avis ?

par Peimpourte


Comme vous avez pu le constater, je ne suis pas le Patrick Sébastien de la critique, ni le Michel Drucker de la remarque. En effet, je suis plutôt dur et même pour tout dire, plutôt sarcastique. Mais il y a des choses que j’aime, comme cet album d’ARCA, « on ne distinguait plus les têtes ». On sent le vent caresser ses paupières que l’on entrouvre juste assez pour apercevoir un vague désert de sable fin, vierge de toute vie. C’est là, la sensation qui m’anime à l’écoute des ces sonorités douces et suaves. Comme le signale mon confrère Peimpourte, ces mélodies sont à la lenteur, ce que la morphine est à Johnny Depp. Mais il convient parfois de s’accorder une pause. Une base d’électro, alimentée par des sons presque abyssaux. Une voix plaintive qui ne nécessite pas forcément qu’on l’achève. Ce sont là quelques ingrédients d’une recette légère, mais agréable. Bon je n’écouterai pas ça seul, en soirée, faut quand même pas déconner.

Par Matman

Label : Ici D’ailleurs
Lien web : www.arcamusic.free.fr

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
myspace | newsletter | liens | rss | contacts
since 2006 - Domino Panda | sf/onth#! | mz-webzine.org | ^top^

Ce site n'est pas adapté à Internet Explorer. This site is not very suitable for Internet Explorer.
Firefox 3